Va te coucher…

Si je veux !

Je rigole, mais se coucher quand on veux, suivre son propre rythme plutôt que celui du reste du monde.. n’est pas si évident.

Parce que sa liberté, il faut la prendre.

Alors, bien sûr, ça a un prix tout ça.

Dans mon cas , c’est devenu une obligation, parce que dans la famille, je ne suis pas la seule à avoir , comment dire sans vexer personne ?.. une vie particulière ?

J’ai décidé de rester à la maison pour m’occuper de mon fils.

De me priver des généreuses (oui oui là aussi je rigole) allocations de la ville.

Pour ceux qui n’auraient pas suivi, ce qui est drôle, c’est pas le fait que je me sois privé.

Je n’avais pas le choix.

Il fallait prendre mon indépendance ou pénaliser quelqu’un qui n’y pouvait rien et dont je devais m’occuper.

Déjà, parce que je l’ai fabriqué moi-même.

Et ensuite parce que j’y tiens.

Et troisièmement parce que personne d’autre ne voulait le faire.

Ni ne pouvait d’ailleurs.

Alors voilà.

Ne pas dormir, c’est prendre ma liberté d’exister, de faire quelque chose pour moi, et pour vos par la même occasion.

Des photos, des bijoux, aussi…et de l’écriture.

Tout ce que j’aime.

Alors, même si je n’avais pas vraiment le choix, j’en ai fait quelque chose qui me va.

Bien.

Là, il est 6h40, je vais me coucher.

En fin d’après-midi j’ai rendez-vous à St-imier.

Parce que je vais faire les photos de l’Imériale, en compagnie de deux autres photographes.

Je vais aussi m’inscrire pour le prochain marché.

Je vous donnerai les dates.

Je vais dormir et aussi ,il m’arrive de faire des micro-siestes pendant la journée

Ca ne dure pas puls que quelques instants,  mais ça suffit pour récupérer la moindre.

Voilà.

Passez une belle journée

Avec Amour

Cat

Laisser un commentaire

Copyright 2019 © Catherine Bergeon - Bienne
%d blogueurs aiment cette page :