Une journée comme les autres, à Bienne, ou presque.

Ce matin, je me lève et je me bouscule, je ne me réveille pas tout-à-fait.

Comme d’habitude.

Première mission, promener Prisca.

Les escaliers sont dans un état.. comment dire…

Ma jeune voisine du dessous a visiblement besoin de lunette.

Elle fait son compost, le mets devant la maison,  c’est bien.

On peut la suivre à la trace.

C’est moins bien.

Ca pue tellement que je décide de faire quelque chose.

Mais d’abord promener le chien.

Je passe devant le garage.

Si vous avez suivi, avec le garagiste , qui me loue l’appartement, nous avons eu des relations difficiles.

Jusqu’à ce que qu’un chat nous réunisse .

Ainsi qu’une certaine compassion réciproque.

Si, si.

Ca semble dur à croire, pour un type qui menaçait de me faire la peau,

mais avec les années, une fois arrivés au paroxysme de la haine, ça c’est tassé.

Le voilà qui m’interpelle.

Me fait signe de repasser par le garage.

En même temps, il fait une sorte de signe dans l’air, et je crois comprendre qu’il a quelque chose à me remettre.

Aussitôt mon cerveau se met en mode cinéma.

Et les films défilent.. tous avec remise de documents inquiétants.

Je décide de ne pas être une victime.

Et j’y retourne, la tête haute.

On verra bien.

J’avais à peu près tout imaginé , sauf ça.

Le voilà qui désigne un grand cornet…

rempli de nourriture pour chat!

Qu’il m’offre sans façon.

Les larmes me montent aux yeux, tant je suis émue et heureuse.

Comme ça tombe bien en plus !

Je le remercie chaleureusement.

Et je repars, avec la certitude que le monde à changé.

Qu’il est un peu meilleur.

Du coup en rentrant, je nettoie tout le corridor et les escaliers.

La grande question est :

Comment passer des menaces aux présents ?

Peut-être avec de la compréhension.

Quand je me suis rendu compte qu’il avait aussi des soucis, j’ai arrêté de le regarder comme un ennemi.

C’est peut-être ça qui a aidé ?

Peut-être que tout ce qu’il à fait de mal. il l’a regretté après ?

En tout cas, ça donne de l’espoir.

Tout est possible, quand on y mets de la bonne volonté.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire