Tu tsch ?

On dit qu’en chaque suisse, il y a un flic qui sommeille.

Parce que c’est vrai, quelque part, nous avons un sens de la justice aigu.

Mais certains ont tendance à oublier que flic, c’est un métier.

Les suisses-allemands, en particuliers.

C’est toujours dans cette langue que je me fais engueuler, quand j’ai le malheur de commettre un crime grave, comme rouler en vélo sur le trottoir, traverser la gare en trottinette, ou oublier une crotte posée par mon chien.

-Ca c’est vraiment dégueulasse!

Je suis d’accord, mais la dernière fois que c’est arrivé,

j’étais à deux mètres d’une poubelle avec les sac a crottes intégrés dans la croix suisse.

Je n’ai pas eu le temps de faire la moitié du chemin qu’un type à vélo m’ordonnait déjà de réparer ma terrible faute.

Vous vous êtes déjà fait engueuler en suisse-allemand ?

C’est très désagréable.

Surtout quand vous ne maîtrisez pas la langue.

Enfin, la langue, c’est un grand mot, disons plutôt dans ce cas particulier une série d’aboiements.

où  distinguer les insultes des  mots normaux reste  impossible.

Entendons nous bien.

La plupart des suisses-allemands sont civilisés.

Tenez, ils se donnent même la peine de parler français.

On ne peut pas leur reprocher leur accent, (quoi que)

comme on ne peut pas nous reprocher de ne pas vouloir nous abîmer la bouche en tentant de leur répondre dans leur langue.

Il faut être juste.

Si il y avait un concours mondial de la langue la plus moche, le suisse-allemand aurait ses chances.

Raciste ?

Non, non.

J’ai des amis suisse-allemand, et le seul truc que je reproche, à ce patois rustique , c’est que, de ne pas le pratiquer m’empêche de les comprendre pleinement.

L’usage du suisse-allemand devrait être réservé au dressage des tigres.

o? réservé aux  gardiens de prison.

Mais on pourrait avoir des problèmes avec la SPA ou Amnesty Internationale.

Peut on parler d’amour en suisse-allemand ?

Chanter une berceuse suisse-allemande ? et vraiment calmer un bébé avec ça, sans le traumatiser à vie ?

Une pauvre parade consiste à mettre des « eli » partout , pour tenter d’adoucir les mots…

« Bitzeli,  Ratzeli… »

Ouais…

Passons.

Parler suisse-allemand a tout de même des vertus.

Une vertu, pardon..

Ca permet de se défouler.

Comme quand on lâche une bordée d’injures.

Mais il  a là une étrange contradiction  :

puisqu’il se défoule sans arrêt, le suisse-allemand devrait être supercool.

Hors, c’est loin, très loin d’être le cas.

A croire que trop de défoulement tue le défoulement.

Que l’usage immodéré du « Kr  » et du « Rh » installe une certaine rigidité cervicale, qui ralentit l’irrigation du cerveau.

Attention, je ne dis pas que les suisses-allemands sont bêtes!

En tout cas pas plus que les romands.

Franchement, j’adore mes amis suisses-allemand.

J’essaie même de m’y mettre un peu,  pour me défouler justement.

A faible dose, ça marche.

J’habite  Biel-Bienne, ville bilingue.

Romand et bärnertutsch.

Pas l’allemand.

D’ailleurs, pour le distinguer du patois, ou l’appelle « bon allemand ».

Forcément…

Allez, amis suisses-allemands, ce que j’apprécie en vous, c’est votre lucidité ;

vous êtes les premiers à reconnaître le côté barbare de votre expression .

Voir même à préférer le français.

Etre capable de rire de soi est une grande qualité.

Je ne suis pas sure que  les romands en soient autant capables.

 

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Une réponse sur “Tu tsch ?”

Laisser un commentaire