Trac

Je ne sais pas comment vous me voyez,

(déjà si vous vous y avez pensé).

Mais à la base je suis comme ça :

Timide, angoissée et pleine de complexes divers et variés.

Vous n’imaginez pas la somme de travail que ce fut, pour en arriver là.

Là ?

Une femme adulte qui a élevé deux enfants toute seule, dont un plutôt particulier,  contre vents et marrées.

Qui s’occupe aussi souvent de sa petite fille.

Qui parallèlement présente ses productions artistiques s  sur internet et au marché.

Qui raconte sa vie dans son blog.

Qui s’est relevée après chaque épreuve plus forte et courageuse… ?

Ouais…

Je remarque, qu’après une épreuve justement, il faut un temps pour que je retrouve un semblant d’assurance…

Même simplement sortir…

Franchir la porte…

Aller dans un monde qui a priori ne me veut pas de mal, au contraire.

J’ai des amis formidables.

Franchement , je ne les échangerais contre rien au monde.

Cette petite brochette de fidélité concentrée qui m’apaise et me renforce, je me demande encore à quoi je la dois…

Donc voyez, je suis là, sur mon canapé, pas tremblante, mais presque.

Quand il faut y aller…

Ou ça ?

A l’abattoir ?

Non juste

à la coop  , faire mes commis.

Il y a quand même quelque chose de pas très logique, entre l’assurance absolue que j’ai  à présent d’être une véritable artiste talentueuse, et cette peur irraisonnée…

Dans la vie.. on devrait éviter de se faire des films.

A propos de ce que les gens ressentent en particulier.

La plupart du temps  ce ne sont pas eux qui nous jugent,

mais bien nous qui nous jugeons à travers eux.

C’est pratique.. tout est de leur faute.. et hop, on se dédouane et on néglige le problème.

Ce n’est pas comme ça qu’on avance en tout cas.

Donc, j’applique mes belles théories à mon cas, je respire un cou et j’assume.

Ce qui importe avant tout , et ça, c’est ce que j’ai découvert de plus important ces dernières années, voir tout au long de ma vie ;

Ce qui  importe ce n’est pas d’être une bonne ou une mauvaise personne.

Non, pas du tout, absolument pas, déjà, c’est quasi impossible.

Tant les critères différent, d’une personne à l’autre, d’une culture à l’autre, d’une époque etc…

Non, ce qui importe, je vais vous le dire :

-C’est pas trop tôt !!!

J’y viens :

La seule et unique chose qui importe , c’est d’être

une personne juste.

Pas forcément dans le sens  » correcte », même si  il vaut mieux.

Mais plutôt dans le sens juste par rapport à elle-même.

Qui ne cherche pas à être une autre , pour faire plaisir à celui-ci ou celle-là.

Qui est ce qu’elle est avec ses qualités ses défauts, ses particularités.

Au-delà des apparences.

Une personne en adéquations avec ses envies, ses pensées, sa personnalité profonde.

Encore faut-il savoir qui on est..

Ok, mais c’est plus facile, d’apprendre à se connaître, si on le fait sans ce foutu jugement à la  c…

Je le dis comme ça, parce qu’il me pourri la vie ce jugement.

Mais depuis que j’ai compris qu’il venait de moi, toujours .. même quand il est prononcé par un autre : si je lui accorde de l’importance alors c’est comme si il venait de moi.

Un jugement n’a d’effet que si vous le laissez faire…

Ca ne veux pas dire qu’on est  » coupable »,  mais responsable plutôt

de qui on est.

Toujours,

Tant qu’on a un cerveau en bon état de marche.

Après, on à pas tous les neurones qui fonctionnent à la même vitesse.

Raison de plus pour ne blâmer personne.

La compréhension, la sublime compréhension.

Si on l’appliquait davantage, au lieu de juger, alors le monde se porterait mieux.

Bien sur, on ne peut pas tout excuser… une attaque une agression..

On ne va pas se laisser massacrer par compréhension, tout de même !

Le pauvre, il a eu une journée difficile, il faut bien qu’il se défoule…

Non… là on parle d’autre chose, si on atteint l’intégrité physique ou psychique d’une autre personne, alors, il doit y avoir des conséquences.

Faire la part des choses.

Si on veut s’habiller tout en rose pêtant, ce n’est pas une agression visuelle… mais si on est tout nu avec des gestes inconvenants.. alors.. là, il y a un soucis….

C’est du cas par cas…

Si on décide de ne plus manger que de la salade jusqu’à la fin de ses jours, on a le droit.. ainsi que les répercussions sur sa santé, mais on à le droit.

J’ai le droit de porter une robe de chambre léopard pour sortir mes poubelles, et même celui de me balader en ville comme ça si je veux.

-pourtant je n’y arrive pas.

J’aimerais.. je me sens tellement bien dans ce coton velourisé… mais je n’y arrive pas.

Le regard des autres que j’imagine, me semble insupportable.

Et pourtant.. personne ne va me jeter des pierres..

Alors, c’est quoi le soucis ?

S ça pouvait sauver des vies je n’hésiterais pas  (je je vois pas bien comment mais bon, c’est un exemple).

L’autre jour, j’ai presque failli…

Mais non.

J’y arrive la nuit, quand on ne voit pas bien, une fois , je suis allée promener le chien comme ça…

Personne n’a rien remarqué..

Le ciel ne m’est pas tombé sur la tête non plus.

Ca m’a fait une grande émotion quand même.

Presque comme si je sautais en parachute.

Liberté.. liberté chérie…

Que de crimes on commet en ton nom.

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire