To be or not to Bienne

Le biennois, à du respect… oui je le crois vraiment.

Le respect est une valeur typiquement biennoise.

Vous voulez des exemples ?

Nous avons notre délinquance, comme partout, aussi, mais une délinquance respectueuse.

Dans le sens qu’elle ne s’attaque pas à n’importe quoi.

Dans le sens qu’elle s’auto-régule.

Les braillards sont mal-vus.

Il n’est pas rare que les policiers soient poliment salués par ceux qu’ils ont arrêté.

La violence , la vraie, est plutôt rare , et pas forcément venue de qui l’on croit.

On peut traverser la ville, de part en part, à 4h du matin sans rien risquer.

Bon, par contre les voleurs de vélos ne chôment pas… je trouve qu’il y aurait quelque chose à faire. Histoire de juguler ces flots de disparitions.

Bien sur, nous ne vivons pas dans un monde de Bisounours, il y a derrière les portes d’ appartement des drames qui se jouent.

De la haine et du désespoir. Des coups aussi. Comme partout ailleurs.

Des fous, des gens qui pêtent un plomb, un jour, parce que c’est trop.

Mais je voulais parler de ce qui est bien.

Comme les bibliothèques de rue,  par exemple.

Je médite sur le sujet et ça me calme.

Il faudrait vraiment faire quelque chose pour lutter contre la pauvreté.

Pour faire appliquer toutes les lois, pas seulement celles qui avantagent ceux qui pensent avoir le pouvoir.

Dépoussiérer la politique.. et pas seulement faire briller seulement certaines étoiles.

Je suis sure d’une chose, les biennois ne demandent qu’à être solidaires.

C’est dans notre A.D.N-

Mais personne n’aime être assisté.

Personne n’aime être désigné comme étant assisté.

Mais au lieu de ça on attise la peur, le rejet.

On fait semblant …

Résultat, ce qui fait la richesse même de Bienne, sa multiculturalité, devient source de tensions.

Quand on a de la peine à joindre les deux bouts , et que l’on voit des familles étrangères, à bord de 4×4, faisant leurs courses à la Coop avec le caddie qui déborde, on devient injuste, raciste…

Parce que nous nous sommes laissés dépassés par ce que nous avons nous-même mis en place.

Parce que l’argent est mal , très mal utilisé.

On dépense plus pour payer des gens à aider les autres, que pour ceux qui en ont besoin.

On fait des tristes retours en arrière.

Quand je pense à tout ces potentiels gaspillés, ça me fait mal.

Quand je pense à cette sale mentalité qui consiste à dénoncer et à être protégé pour ça, ça me révolte.

Que de temps et d’énergie perdu.

Que de vies brisées par l’injustice, par la vicieuse manie qu’à l’homme de protéger ses secrets en couvrant les méfaits des autres.

Mais j’ai dit que je parlerais de ce qui est bien.

Ce qui est bien c’est ceux qui s’engagent bénévolement.

Ceux qui donnent de leur temps pour transmettre leur passion.

Théatre, sport, art, musique,animaux…

Nos racines sont trempées dans un mélange de respect, pour la nature, toutes les natures, et dans l’esprit combattif des premiers habitants du lieux.

Si nous étions attaqués, nous nous défendrions comme des lions, j’en suis certaine.

Ca ne risque pas d’arriver, je l’espère du moins, mais cette fierté biennoise qui s’affiche jusque sur les t-shirts,  pourrait s’illustrer.

J’ai assez d’imagination pour me raconter des futurs incroyables pour notre ville,

si seulement on prenait davantage conscience de la chance que nous avons de vire dans un endroit aussi beau .

Si seulement on prenait conscience que nos meilleures ressources…

sont en nous.

Tout simplement.

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire