Tempête sous une tente

J’adore l’ambiance qu’il  a dans notre tente.

Elle est , en quelque sorte divisée en deux.

D’un côté les suisses allemands.

Et d’un autre les romands avec une exception.

Le type sympa qui vends des attrape -rêves et des portes clefs brevetés.

Au milieu, une belle asiatique vends des calligraphies.

Il y a les tricoteuses.

ca plairait à Michelle,  je ne sais pas si ça se fait en France.

Mais chez nous, les tricoteuses ont leur place  sur les marchés.

Elles vendent des chaussettes en laine, des  petits vêtements de poupées

et toutes sortes d’articles faits main.

Et bien sur, il y a Pierre.

Si la tente était un bâteau, il en serait le capitaine.

Il est bien meilleur que moi pour aire ma promotion :).

Ca n’est pas si évident de vendre sa propre production, quand elle est artistiques,

Mais il aime beaucoup mes photos.

Depuis le début il m’encourage.

Moi, je suis une bonne vendeuse d’habitude, mais je me débrouille mieux avec les affaires des autres.

Je commence à m’y faire, parce que les gens sont très sympas avec mon travail.

Mais c’est vrai que j’avais peur.

Je ne sais pas si je vais gagner beaucoup d’argent au marché de Noêl, mais il me semble que dans cette tente, personne n’est motivé par ça.

Pierre rends la lecture plus vivante que jamais,

les tricoteuses maintiennent cet artisanat millénaire dans notre siècle.

Je suis épatée par le nombre de chaussette qu’elle vends , mamie !

Et le vendeurs d’attrape rêve, est relx, il écoule les stocks pour un ami.

Quand à moi, je me confronte aux gens, avec mon travail, et pour l’instant c’est que du positif.

Je me rends compte aussi  que c’est un vrai métier, de  tenir un stand

 

 

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire