Tempête de chaleur

Vous avez vu ce spectacle hallucinant  donné par la nature l’autre soir ?

Devant mes yeux, depuis ma terrasse, je voyais au-dessus de la Coop , les nuages s’éclairer dans la nuit,

par endroits traversés d’éclair.

J’ai essayé de faire des photos, mais vu la distance, la nuit, les conditions d’éclairages… un appareil comme le mien reçoit trop d’informations contradictoires et c’est le mieux que j’ai pu faire.

Quand j’aurai récupéré mon plug-in je pourrai améliorer tout ça.

Pour moi, c’était merveilleux : il n’y avait pas un son pas une goutte de pluie.

En 53 ans de vie, je n’ai jamais vu ça.

Ensuite, ça s’est rapproché et on entendait le tonnerre déchirer la nuit avant que les éclairs ne s’y mettent.

Fulgurants et magnifiques.

J’avais installé mon appareil  sur un trépied, et j’ai dû faire au moins 200 photos loupées, un poil avant, un poil après.

Mais dans le tas, j’en ai quelques unes que je vais garder précieusement pour les travailler quand je pourrai.

Pour moi c’était génial.

Pour ma  petite maman qui à reçu la foudre étant plus jeune, chaque orage est source d’angoisse.

C’est une parfaite métaphore pour ce qui peut arriver à quelqu’un dans la vie.

On voit ça de loin et on en pense ce qu’ont veut.

Quand quelqu’un va mal, avoir de la compassion, un regard bienveillant sur sa situation c’est déjà faire preuve d’humanité.

En aucun cas provoquer la peur et l’angoisse  ne peut servir de thérapie. Au contraire.

Ca fait plus de dégâts.

En parlant de thérapie, ma chère Prisca a de sérieux soucis avec son dos.

Au point que , ces deniers jours je me me demandais si… enfin, je commençais sérieusement à imaginer d’abréger ce qui ne ressemblait plus à une vie de chienne normale.

Et puis l’espoir renait.

D’abord, son traitement à base CBD en gouttes lui réussi bien.

Et là, elle à trouvé la force d’aller jusqu’au château.

Au passage, j’ai vu Micro, qui grandit, s’affine et dont le cris deviens plus mélodieux.

Un fois sur la pelouse, j’ai décidé de lui faire un massage.

En me concentrant sur la colonne vertébrale.

Oui je sais c’est très délicat.

J’y suis allée avec précaution.

Et juste après, miracle !

Voilà ma Prisca comme prise d’un regain d’énergie.

Elle dévale la petite pente au lieu de se traîner comme elle faisait ces derniers jours.

Ensuite, elle descends dans la rivière, y trempant ses 4 pattes.

Ca m’a fait réfléchir.

Si j’étais à sa place… et ce que je pourrai faire encore.

Et j’ai eu une idée.

D’abord je dois vérifier  si c’est faisable.

En attendant j’ai du travail.

Je me suis lancée dans une gamme de bracelets pour hommes.

Je vais faire aussi un bracelet assorti au collier de ma nouvelle cliente.

Et pour ça il me faut des perles et des étoiles

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire