Soutiens

J’aimerais dire aux gens qui m’aident à traverser notre deuil, Merci.

Et pardon si je suis parfois de mauvaise humeur.

Je fais le yoyo émotionnel ces jours….

Un yoyo d’un mètre 72.

Il y a de grands soutiens, .. à qui je demande pardon d’avoir changé l’heure, donnant du boulot supplémentaire après tout ce qui a déjà été fait.

Et d’autres soutiens, qui pensent peut-être que je ne les vois pas, mais je les vois bien.

Et tout ça me touche infiniment.

Je suis fatiguée.

Comme si je portais cette urne, si pesante, que nous avons chez nous,avec David dedans.

Dans un sens j’aimerais le garder avec nous, parce qu’il n’aimait pas être seul.

Mais ce serait égoïste pour tout ceux qui l’aimaient et aimeraient pouvoir lui rendre visite, et penser à lui tranquillement.

Hier soir une de ses amies est passé.

Elle pleurait doucement, couchée par terre, dans ma verrière, et ça m’a terriblement marqué.

Elle l’aimait tellement..

Son visage gonflé par les larmes, son regard perdu…

Et moi, en face, qui reste  bloquée , ça ne veut pas sortir.

Je me demande même si ma peine ne restera pas à l’intérieur, pour toujours.

C’est possible ?

Je ne sais pas.

Mais j’ai de la peine pour elle.

Je me réjouie de ce dimanche.

Parce que nous serons avec David, tous ensemble.

Et que nous pourrons le déposer, là ou tout le monde pourra aller.

Je le verrai même depuis ma fenêtre.

Un bel endroit ou reposer.

D’ailleurs, j’aimerais y aller aussi.

Rester près de mon lac, dans cette forêt que j’aime tant.

Mais je ne suis vraiment, mais alors vraiment pas pressée.

J’ai changé l’heure, départ à 14h depuis la gare.

Parce que  je dois arranger tout le monde.

C’est drôle que je me retrouve à faire tout ça.

Je n’y avais jamais pensé.

Je croyais que David allait partir avec Exit.

Comme il l’aurait voulu.

Mais il n’en a pas eu le temps.

Il voulait vivre encore ?

Je ne comprends pas.

Il y a plein de chose que je ne comprends pas et qui trottent dans ma tête.

ca me paralyse.

Heureusement, il y a le marché.

Ce Marché qui me sauve.

Ce travail que j’adore.

Etre dehors, rencontrer des gens.

Recevoir des compliments sur mon travail.

Alors j’ai fait une nouvelle série de cartes inédites.

Avec des photos plus personnelles.

Et je serai là demain ,avec ma super petit charrette, que je vais customiser.

Je dois créer un logo.

Pour mon entreprise.

J’ai des idées, y’a plus qu’à concrétiser.

 

 

 

Laisser un commentaire

Copyright 2019 © Catherine Bergeon - Bienne
%d blogueurs aiment cette page :