Show must go on

Il y a un curieux phénomène, qui se retrouve dans ma vie.

Toutes les semaines… quand vient le jour du marché.

Les signes forts se manifestent, le jour avant , pour me donner la motivation d’y aller.

Pourtant, ça avait mal commencé.

Ce matin, je devais aller chercher ma petite fille,

tôt,

trop tôt pour quelqu’un qui va se coucher à 5h du matin.

Mais j’avais promis.. j’avais mis mon réveil et ma fille m’a téléphoné, en prime, pour être sure que j’étais bien réveillée.

Eh ben non,

je n’étais pas du tout, mais alors absolument pas du tout réveillée.

Même pas un petit peu.

Comme mon proprio ne chauffe pas, j’étais congelée.

Même sous mes deux duvets.

Alors sortir de mon lit, dans cet état, déjà que je ne suis pas du matin,

et que j’avais dormi 3h à tout casser… c’était de la torture.

Mes yeux refusaient de s’ouvrir.

Mon corps .. mais était-ce bien mon corps ?

J’avais l’impression de l’avoir emprunté à quelqu’un d’autre…

Une inconnue, qui s’en fichait de s’habiller n’importe comment.

pourvu qu’elle n’aie pas froid.

Bon j’aurais pu mettre le chauffage, électrique

mais comme ce n’étais pas mon corps,

que mon cerveau était encore éteint,

la connexion ne se faisait pas.

Arrivée dehors,

en mode zombie.

Je ne vois rien.

Mes yeux coulent ,

mon nez coule,

et , forcément….

ni ce corps étranger, , ni mon cerveau sur « off »,

n’ont pensé à prendre un mouchoir…

Ma trottinette m’aide un peu.

A la gare, j’évite la chute  sur la grille mouillée, instinctivement.

A croire que mon internet interne à trouvé le moyen de prendre du réseau quelque part.

Il faut bien, si je veux aller jusque chez ma fille.

Avec ma petite -fille, la force de l’amour m’anime,

me permet de la ramener chez moi,

En mode radar, cette fois…

……et puis le miracle opère,

comme chaque vendredi…

Mon auto-radio intégré s’allume, dans ma tête.

Et ça commence…

où plutôt ça continue, avec Queen.

Show must go onnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn.

Show must go ooooooooooooooooooooooooon.

Inside my heart is breacking….

mais je peux continuer quand même.

Alors tout va bien.

Je chante,

Je veux lui transmettre ça.

Les chansons de Queen.

C’est le travail des grands-mères, leur mission :

transmettre.

Et tout ça me donne de la force.

Il y a des petits miracles, comme ça…

Comme ce jeune homme, Jean-Baptiste, qui à la même voix que Johnny…

Bon Johnny et moi c’est une vielle histoire, il faisait déjà partie de la famille avant ma naissance.

Avec mon frère qui l’adorait…

Moi pas, mais  c’était comme un oncle qu’on doit prendre comme il est.

 

,

Oulà , m’égare..

et il est déjà 1h du mat.

Soyons très raisonnable !

Et allons nous coucher !

Demain , par tout les temps… je serai au marché

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire