Schlumbergera

Il était une fois un cactus de Noël qui déprimait.
Il y avait de quoi, le pauvre.
Ca faisait au moins 30 ans qu’il habitait la, chez ma petite maman.
Mais elle devait partir, pour un studio emménagé particulier, pour les personnes âgées.
Et lui, le cactus de Noël, je suis sure qu’il l’avait compris.
Qu’il se sentait abandonné, avant même qu’elle ne parte, il dépérissait.
Dans son vieux pot trop petit avec presque plus de terre « vivante »,
pourtant, il était courageux, il se donnait de la peine pour rester beau.
Toutes ces années dans le même coin, il faisait même des débuts de fleurs, mais dans ma mèmoire , je ne me souviens pas l’avoir vu vraiment fleuri.
Je ne pouvais pas le laisser là.
Je l’ai pris, sur ma trotinette.
Les cactus de Noêl détestent qu’on les déplace, surtout en trotinette.
Quand on est arrivé, il n’en restait que la moitié.
Il était tout mou… et les racines si sèches qu’elles se cassaient toutes seules.
J’avais de l’espoir.
Je l’ai douché, rempoté, mis dans un coin tranquille, avec des copines pour qu’il ne se sente pas seul.
Et ce matin, surprise !
Des petites fleurs apparaissent.
En bouton encore, on verra bien si elles se développent.
Ca serait formidable.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire