Sauvez Prisca !

Prisca c’est ma chienne, officiellement.

 

Les services vétérinaires qui l’ont examinés ont constatés qu’elle allait très bien merci.

Cependant, il faut connaitre son histoire pour bien comprendre ce qui va suivre.. une belle histoire.

Etonnante et émouvante, comme celle du chien galeux  sauvé par une automobiliste compatissante, qui m’a fait pleurer ce matin.

Dommage que personne n’aie filmé la scène.

Vous auriez vu un héros, un type fantastique dont j’ignore le nom , mais qui n’a pas hésité à sauter dans l’eau glacée pour aider ma chienne.

Un Monsieur, courageux

Un hommr, un vrai.

Et tant pis, s’il n’a pas réussi,  l’important c’est qu’il a essayé. par tout les moyens de nous aider.

Et c’est beau.

Sa femme aussi a risqué de tomber à l’eau pour tenter d’extirper ma grosse Patate coincée dans la flotte.

Je raconte l’histoire depuis le début.

Nous passons devant l’Elfenau.

Prisca se jette à l’eau comme à son habitude à cet endroit.

Mais voilà, elle ne peut plus remonter cette fois.

Elle glisse sur le rebord.

Elle a pris du poids aussi, et nous revenons d’une grande promenade où elle a couru tout du long, derrière ma trotinette.

Elle fatigue.

Arrive un couple avec un chien plus jeune.

La cinquantaine, style bobo chic, et très sympathique.

Ils ont vu les difficultés de Prisca à remonter sur la berge et me proposent spontanément leur aide.

Leur chien saute à l’eau, ça redonne un peu de confiance à Prisca quand elle le voit remonter, mais elle n’y arrive pas.

Un jeune homme arrive et essaie à son tour de l’attirer avec du chocolat.

Mais ça ne marche pas.

Le temps passe.

Prisca est de plus en plus désespérée.

J’hésite à rentrer dans l’eau pour tenter de la porter.

Mais vous savez, elle pèse bien 50 kilos, ma bête…

J’essaie de garder espoir, mais quand une autre dame arrive pour proposer l »aide de la police, même si je préfère éviter, je retiens l’idée.

Et voilà que le monsieur enlève ses chaussures et son pantalon et descend dans l’eau glaciale de la rivière.

Elle est vraiment très très très froide.

C’est notre héros.

cet homme que je n’ai jamais vu auparavant, n’hésite pas à se jeter à l’eau pour sauver de l’hypothermie une énorme chienne qu’il ne connait pas.

Spontanément.

Un vrai sauvetage!

L’eau est trop froide, Prisca trop lourde et paniquée, elle ne se laisse pas approcher.

Alors il remonte, et on essaie d0autres moyens.

Jusqu’à ce qu’il aie l’idée d’utiliser la laisse de son chien ( la mienne est dans l’eau) pour tenter de prendre Prisca au lasso, comme une vachette.

On y arrive, tout ceci a bien duré une heure.

Mais on l’a eut.

J’ai réussi, toujours avec l’aide du même monsieur, a lamener plus loin, là ou le mur est moins haut.

Alors, qu’on ne me parle pas d’indifférence!

La solidarité, l’amour des animaux, ce sont des qualités typiquement biennoises.

A aucun moment je n’ai demandé de l’aide.

Mais j’en ai reçu au-delà de mes espérances-

Je suis émue quand j’y pense, par le courage et la générosité de ces personnes.

Aider comme ça, ne pas détourner la tête, agir, ensemble.

C’est bien.

Bien à Bienne

PS.

Bienni notre Cygne noir adoptif et sa compagne , ont fait des petits cygnaux!

J’ai fait des photos.

Une autre belle histoire. que je raconterai  une autre fois.

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire