Rythme et équilibre

L’être humain est étrange…

Pour vivre il a besoin d’un certain équilibre, d’un certain rythme.

Mais quand la cadence est trop régulière,

quand les habitudes deviennent un poids,

il s’ennuie.

Alors, il bouscule le tout, tente de nouvelles aventures,

et le voilà :

tout déstabilisé et perdu.

Après , nous sommes tous différents,

il y a ceux qui n’ont pas les moyens de provoquer cette bousculade.

Par peur du changement, en général.

Et de ce qu’il peut provoquer, par extension…

Perte des repaires…

Alors, qu’est-ce qui vaut mieux ?

Tenter de changer avec le risque de se perdre ?

Ce qui est curieux, c’est l’envie qu’on peut avoir de changer,

et de se rendre compte, une fois le changement opéré,

que ça ne va pas du tout.

Vous voulez un exemple pratique ?

J’aime beaucoup travailler en collaboration.

Du coup,  quand  j’ai hébergé  une jeune fille chez moi, le temps qu’elle se trouve une meilleure solution,

je lui ai appris tout ce que je pouvais sur le monde des perles, pour qu’elle puisse m’aider à faire des modèles.

Elle est persévérante, elle à fini par y arriver.

En particulier le tissage, qui est sûrement une des techniques les plus difficiles.

Dans un sens c’est ce que je voulais, transmettre mon savoir, et je suis contente d’avoir pu le faire.

Dans un autre, j’ai cette impression étrange d’avoir dévié de mon chemin.

J’espère qu’un jour je serai capable d’enseigner et de créer.

Mais là,c’est évident, je ne suis pas prête pour ça.

Pourtant, mon enseignement et la persévérance de mon « élève » à payé.

Elle est capable désormais de faire une pièce , inspirée de celles qu je fait déjà, avec les techniques que je lui ai apprises et sa propre créativité.

Mais je me suis perturbée dans mon rythme et mon énergie.

Dans l’espace dont j’ai besoin, dans mon organisation.

C’est difficile à expliquer.

C’est comme si j’avais créé un espace de création.

et qu’en introduisant quelqu’un à l’intérieur, ça m’a tellement perturbé que je ne l’ai pas supporté.

J’aurais pu y mettre n’importe qui, le résultat aurait été le même.

Pareil avec mon espace de vie.

Ca me faisait trop de nouveau paramètres à gérer.

Alors que j’ai déjà de la peine avec les miens.

Et voilà.

Prendre conscience de ses limites est une bonne chose.

Ca m’a fait beaucoup réfléchir.

Parce que vraiment j’avais envie de partager mon amour des perles et de la création.

Mais je me suis rendu compte que je n’étais pas prête à partager mon espace, mes espaces.

Avec qui que ce soit, d’ailleurs.

Au final,  j’ai pris la décision d’en parler.

C’était la meilleure chose à faire.

Reprendre mon espace.

Et mon rythme.

Je ne crois pas que je sois quelqu’un qui ne peut pas partager.

Mais pas autant.

Maintenant que j’en ai fait l’expérience, je sais ou j’en suis.

Mais ça m’a affecté.

Je continue d’y penser.

Je crois aussi que c’est un schéma récurrent chez moi.

Mais d’années en années, ( et c’est vraiment fou, quand j’y pense, parce que ça arrive toujours au même moment !)

je progresse.

La, j’arrête les choses à temps.

Au ce moment précis, un de mes chats à grimpé sur une étagère et la renversé, brisant des verres au passage.

Comme un signe.

Les êtres humains sont étranges, certes, mais la vie l’est tout autant …

Et je ne vous parle pas des chats !!!

 

Laisser un commentaire