Rencontre avec les voix

Or donc, dimanche, j’ai participé à ma première convention manga.

J’aime beaucoup cet univers.

Mais je suis loin d’être une spécialiste.

Il y a des gaffes à ne pas commettre.

On ne dit pas  *dessin animé » par exemple , mais « anime ».

On parle de « cosplay » pour ceux qui se costument comme leur héros préféré..

et de « gaming » pour l’ensemble de ce qu’on appelait  » jeux video*.

Etc..

Bref, il y avait aussi des invités, un concours et même un concert de Bernard Minet.

Le Musclé ? eh oui.

Désormais, Bernard Minet, est l’idole des ados. qui n’étaient pas encore né du temps de sa gloire avec le Club Dorothée.

J’en ai même entendu un dire :

« Je veux voir Bernard Minet, et après je peux mourir. »

Je vous jure que c’est vrai.

Je l’ai vu Bernard Minet.

Je ne suis pas morte, mais je l’ai trouvé drôlement sympa et plein de bonne énergie.

On à discuté deux mots.

Et puis, il y avait les doubleurs.

Les voix originales des héros de notre enfance, en français.

Avec la doyenne Brigitte Lecordier et sa voxographie imposante, de Son goku à Oui oui en passant par de multiples personnages de film, de jeux vidéos.

Carole Baillien, qui fait entre autre Naruto,

Donald Reignoux qui passe de Titeuf à Bjorn de Vickings, et un tas de comédien américain.

Et d’autres encore.

Ce sont ces gens qui font vivre nos films et séries, on sent leur âme, celle qu’ils prêtent aux personnages qu’ils incarnent, parce que ce sont parmi les meilleurs de leur profession.

Chacun d’entre eux était souriant , joyeux , disponible, heureux d’être là et de partager leur art avec nous.

C’est assez drôle de constater que lorsqu’ils parlent, leur voix est tout ce qu’il de plus normal.

C’est un travail de trouver la voix, de la garder, de la retrouver pour incarner le même personnage.

Bref ce sont des gens passionnants, qui se connaissent bien et ajoutent cette camaraderie à leur art.

J’avais pour mission de récolter autographes et photos pour mon fils.

Ce que j’ai fait.

La vous me voyez avec Donald.

Vraiment une personne extrêmement aimable et simple.

A aucun moment, autant dans la file, que près des doubleurs, je n’ai ressenti autre chose qu’une atmosphère familiale agréable.

Ceux qui s’étaient donné la peine de se costumer étaient tout heureux qu’on les prenne  en photo.

Certains , avec les moyens du bord. d’autres en dépensant beaucoup pour reproduire le plus fidèlement possible,

un gros Pikachu, des tas de renardes, des Saylor Moon et des Luffy.

Il y avait même une reproduction de la fameuse Delorean de « retour vers le futur. »

Des dessinateurs talentueux, des vendeurs de posters et autres spécialités japonaises.

Et pas trop de monde.

Ce qui était plutôt agréable.

Bref, c’était chouette.

Pour ma petite-fille, c’était pas loin d’être le plus beau jour de sa vie.

Sa première convention, déguisée en Ciel dans Black Buttler.

On à tourné 7 heures dans cette grande halle.

J’ai fini sur les genoux, mais heureuse de notre journée.

 

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire