Remonte la pente encore

Je me suis bloquée le dos, donc.

Salement.

Heureusement, elle est pas belle la vie ?, Steve a vu mon cri d’alarme sur internet et réagit aussi tôt.

Je précise pour les esprits chagrins, que j’ai payé ma consultation.

Avec mon travail.

C’est important de le dire.

Parce que nous, qui sommes à notre compte avons besoin d’être payé.

On ne peut pas « vite passer faire un massage » ou « juste faire quelques photos ».

Enfin bref, je ce que je voulais dire, surtout,c’est que c’était une urgence.

Quand je disque je crevais de mal, c’est comme si une lame épaisse se déplaçait dans mon corps er pointait sur mes nerfs.

Impossible de marcher autrement que pliée en deux.

Ce n’est pas la première fois que ça m’arrive.

J’ai trouvé quelques exercices sur le net qui e soulagent temporairement.

J’arrive à me déplier et à me traîner jusqu’au cabinet de Steve.

Vous vous rappelez ? la première fois, j’y allais un peu à reculons.

Je n’aime pas trop qu’on me touche.

Mais Steve, c’est un peu comme un mécano sur auto.

Il n’est pas là pour la tripoter, mais pour la réparer.

Et  c’est ce qu’il à fait.

Il a vite localisé l’endroit, et  remis les choses en place.

Voilà pourquoi, je dois faire très attention, mais je peux me redresser et les piques de douleur ont disparu.

Je n’ai même pas pris d’anti-douleur, c’est dire.

En ce moment j’ai envie de prendre soin de moi.

Ca commence par là.

On ne peut pas rester avec des maux sans rien faire.

Même si c’est vrai, qu’en Suisse, on a tendance à mourir d’abord et se faire soigner ensuite.

Je regarde la nouvelle série « Chernobyl ».

Comment ne pas se rappeler de cette tragédie ?

Les séries d’aujourd’hui s’attaquent enfin à des sujets historiques récents.

Ca me passionne.

Bon, je vais me coucher.

Bonne journée à vous et à tout bientôt

 

 

 

 

 

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire