Quand volent les aigles

Shakiri, il me fait penser à Giresse.

A Hulk aussi, quand il enlève son maillot.

C’est marrant que trois de nos meilleurs joueurs soient albanais ou kosovars…

Je crois que nous ne pouvons pas nous représenter ce que c’est d’avoir connu une guerre aussi horrible que celle menée par l’armée de Yougoslavie.

C’était en 1992.

On à découvert la Bosnie, la population albanaise du Kosovo qui s’est fait massacrer.

Ca semblait à la fois loin et proche.

Mais nous ne pouvons pas nous rendre compte de ce que ça fait d’être en guerre.

D’avoir sa vie en danger,

De voir sa famille, mourir et jetée dans des charniers.

On sait un peu, mais on ne voudrait pas entendre vraiment les horreurs dont les hommes en guerre sont coupables.

On ne peut pas demander à leurs enfants de tout oublier.

Que ce soient des enfants serbes ou albanais.

C’est triste à dire, mais , malgré que ces événements tragiques se soient déroulés dans ma jeunesse,

 

je dois aller su internet pour y comprendre quelque chose.

Pour essayer d’y comprendre quelque chose.

Il faut savoir dans quelle pauvreté vivent les gens là-bas.

Pas tous, bien sur, mais une grande partie de la population,

dans ces pays rongés par la corruption.

Moi je crois que les avoirs dans notre équipe est une chance.

Autant qu’ils ont de la chance d’être dans notre équipe.

Que le mélange est profitable, quand , un entraîneur peut rassembler toutes ces énergies différentes et en tirer le meilleur.

A la base je ne sus pas vraiment une fan de foot.

Mais notre équipe me provoque des émotions.

Autant sur le terrain qu’en interview.

Nous avons tellement l’habitude d’être modeste en Suisse.

Shakiri, il a l’air sympa quand il souri, mais ce n’est pas  franchement parler un canon…

Par contre quand il enlève son t-shirt, et qu’on voit cette musculature… de dieu grec.

Il n’est certainement pas né avec :).

Vous imaginez le boulot qu’il faut pour en arriver là ?

C’est lui, l’homme qu’il est devenu, dans cette équipe là, qui ne devrait pas être la sienne  la base.

Mais c’est ce que fais la Suisse, elle donne sa chance à ceux qui savent la prendre.

On peut être très nationaliste, mis je doute qu’on aie envie de le renvoyer dans son pays.

Et quand notre capitaine qui lui s’appelle Lichtsteiner , qui vient du canton de Lucerne, fais aussi l’aigle albanais avec ses mains.. c’est sa façon de soutenir ses équipiers.

C’est ce que dois faire un capitaine.

Je me dis que ces jeunes là sont , comme Federer , des sportifs dont on peut être fiers.

Qu’ils donnent un bon exemple , de ce que peut être un pays, quand on tire profit des capacités de chacun.

Elle est belle notre équipe.

Qu’on gagne ou qu’on perde, nous sommes une toute petite nation, face aux pays comme le Brésil.

Nos joueurs ne font pas la une des journaux d’habitude,

Hier soir, les cris de joie retentissaient dans ma rue.

quand j’étais plus jeune, je n’ai jamais vu de jeunes suisses brandir fièrement notre drapeau.

comme si on avais honte.

Il y a plusieurs façons d’être fier de son pays.

J’aime celle que provoque le joueurs de la Nati.

.

 

I

 

 

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire