Pour Thaïs

Quand je fais un bijoux, c’est drôle, mais je n’ai pas froide m’en rends compte parce que je n’ai pas allumé la cheminée.

En fait, je m’en suis rendue ccompte une fois que j’avais terminé.

Là, j’ai eu froid.

D’abord, je dois me concentrer.

Réfléchir à ce que je suis en train de faire, tranquilement.

J’avais déjà choisi  les perles.

J’avais eu une sorte de vision du colliers.

Donc, je savais déjà ce que j’allais faire.

Je voulais que ce collier soit une version 2.0 de celui qu’on portait

quand j’étais ado.

Aussi bien les garçons que les filles d’ailleurs.

On avait tous de ces colliers blancs  en perles rondes et plates avec quelques autres couleurs.

Ca faisait ressortir le bronzage et donnait un air cool.

Le temps a passé.

Thaïs est une jeune fille d’aujourd’hui.

Très intelligente et belle en plus.

Mais pas seulement.

Je pense qu’elle ira loin.

Qu’elle trouvera sa place dans la société, et qu’elle sera une grande .

Coilà pourquoi j’ai choisi le violet, qui représente à la fois le saacré et le pouvoir.

Je commence toujours un ccollier par le milieu.

Là j’ai mis une perle blanche. Symbole de pureté

Et une transparente. pour laisser passer la lumière.

Parce qu’elle est est encore proche de l’enfance,

Et ensuite une déclinaison de perles, qui sont comme les étapes, avant l’accomplissement.

Puis des séries toujours plus grandes de violettes.

Pour la fermoir, j’ai mis une plume.

Qui représente l’envol et la légèreté.

Bien s’ur, j’ai eu des bonnes pensées pour elle en le faisant, je l’ai chargé d’énergie positive.

Pour que chaques fois qu’elle le porte ou qu’elle le regarde, elle se sente

forte.

C’est le pouvoir du verre.

Le fait qu’il soit lourd  aussi son importance.

Mais la je suis trop fatiguée. –

 

 

j

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire