Porte -bonheur Récit d’une journée pleine de magie

Je crois en la magie.
Celle qui uni les êtres et les choses.
Qui les relie de façon mystérieuse.
Comme des pièces de puzzle qui s’imbriquent.
Je crois que chaque pensées, celles de ceux qui auraient aimé venir et n’ont pas pu ,
me portent,
me donnent le courage nécessaire.
J’avais le trac.
Le Marché des Artisans, c’est comme une pièce de théâtre.
Une longue pièce, qui commence à 6h du matin quand je me réveille,
et s’achève à 14h.
D’abord, le costume.
Très important, le costume.
Pour la première fois, j’ai opté pour du noir.
Parce que j’ai remarqué un phénomène étrange :
quand je suis vêtue de noir, les gens me respectent davantage.
J’ai reçu une très belle veste avec des bordures de velours, de Valérie.
Et un pantalon de Yolande, qui est bien trop grand pour moi.
Pour elle aussi d’ailleurs.
Je tiens deux fois dedans, mais il est si confortable,et joli avec ses décorations brodées en blanc.
Yolande est en train de trier les affaires de son atelier, et du coup, elle m’a amené plein de tissus et d’habits.
Parmi eux, un grand foulard de soie avec une bordure de la même couleur que ma nouvelle peinture.
Souvent, je fais avec ce que j’ai.
Par économie, mais aussi, parce que je suis convaincue que nous avons toujours ce dont nous avons besoin à portée de main.
C’est la première fois que je préparais ma déco à l’avance.
D’habitude, j’improvise le jour même avec les moyens du bord.

J’avais le trac parce que le marché des artisans fait une pause en été.
Un été ou les catastrophes se sont enchaînées.. naturelles ou pas.
A un moment, même, j’ai perdu l’inspiration.
Mais comme dirait Christelle, mon amie du Valais, l’inspiration n’est jamais loin.
C’est un chemin , une voie sur laquelle il faut marcher, et tout reviens, peu à peu.
Les pièces s’assemblent.
Ma nouvelle peinture ,les tissus de Yolande. chargés d’histoires.

Donc je me lève à 6heures.
Parce que j’y vais à pieds.
Je charge mes affaires dans ma poussette antique, qui à l’air d’un tank par rapport aux poussettes de maintenant,
mais qui à des grosses roues et des suspensions d’enfer.
Je traverse la ville endormie jusqu’à la place du Ring.
Je dois dire que j’ai un super emplacement, juste devant le magasin de vélo à côté de la terrasse du Pfauen.
Je m’installe.
Rapidement, pour une fois.
Et j’attends.
Pendant deux heures, au niveau vente, il ne se passe absolument rien.
Que dalle.
Pas un misérable franc ne rentre dans mon escarcelle.
J’ai beau avoir de l’expérience, et justement à cause de ça,
je passe par toutes sortes d’états.
Entre espoir et désespoir.
Heureusement, j’ai la visite de mes copines.
Ca m’a remonté le moral.
A 10h, première vente.
1 carte à 5 frs.
Je suis super-contente!
A partir de là.. tout s’enclenche.
Un monsieur me prends un collier.
Une dame et sa fille me prennent un bracelet…
Re-cartes, des bagues…
Visite de PAscale.
Fabienne m’amène un café, Eliane carrément à dîner :), mes nouilles sautées préférées.
Ma courageuse Eliane qui se remet de son opération, et mrche encore avec des cannes est venue jusque là.
Et il faut grimper la rue , avec ses vieux pavés.
Mais il en faudrait plus pour lui faire peur.
Avec son nouveau genoux, elle assure. Comme d’habitude.
Anouk passe avec une amie.Et ça me fait aussi très plaisir.
Jacqueline passe avec son vélo , j’aime aussi beaucoup Jacqueline, même si on ne se connait pas depuis si longtemps, je trouve que c’est une femme en or.

Anouk pareil, Monica dont c’est l’anniversaire, aussi.
Toutes mes copines sont des femmes en or.
Qu’elles passent me voir ou pas, je sens leurs encouragements, leur bonne intention, et ça me booste.

Des touristes valaisannes en passant par les pures biennoises,
mon stand à du succès.
Beaucoup de personnes s’arrêtent.
Je suis heureuse!
Ca veut dire que ma déco est réussie, que mes bijoux plaisent.
Le soleil brille.
La place se réchauffe heure après heure.

Et là, surprise : un concert par les enfants de l’école de musique.
Une flopée de violonistes en habits de gala,
qui jouent à la perfection,
dirigée par un chef d’orchestre enthousiaste à crinière blanche.
C’était formidable.

Au final, je suis sur les genoux..
Reconnaissante.
Merci au marché des Artisans de m’avoir fait une place parmi eux.
Merci à la police du Marché de me donner une belle place à chaque fois.
Merci à Pierre de m’avoir motivée à faire ce travail.
Merci à tout ceux qui de près ou de loin contribuent à ma réussite.
Katia, Jasmine, Claudia , et celles que j’ai déjà cité.
MERCI <3 Morte de fatigue, avec gratitude. Il faut que je dorme, là. Il n'est que minuit, mais je ne tiens plus debout. Je me relirai et je compléterai demain. Merci déjà 🙂 J'ai l'impression d'avoir passé un cap. Merci tellement !!! Le lendemain matin. Voilà, j'ai un peu récupéré. Je suis heureuse, parce que les temps changent. J'ai l'impression que les gens sont moins influencés par la mode. Qu'ils regardent ce qui leur plait , à eux. La forme d'une perle, une couleur, un symbole. Les gens apprennent à se connaître et à faire leur choix en conséquence. Ils ont besoin d'assurer leur identité, et de porter des bijoux fabriqué chez eux. Comme un Indien, qui porte les bijoux de sa tribu. Ca a du sens. Je suis heureuse, je l'ai déjà dit ? Au moins trois fois. C'était l'épreuve du feu. Le marché des Artisans n'est pas un marché facile. C'est sûrement un des plus beaux de Suisse, vu le cadre de la vieille Ville. Il y a la souffleuse de verre, les tricoteuses de pull, les fabricantes de produits naturels, les couturières, tricoteuses. A côté de moi, deux jeunes femmes très sympa qui récupèrent des vases et les customisent. Leur déco était magnifique. Elles avaient même acheté des roses. Quoi qu'on fasse sur le marché, il faut y croire, défendre son travail. Vendre pour vendre , ça ne marche pas. Je suis heureuse. J'ai vendu des bijoux que j'ai depuis longtemps , et des tout récents. Vous comprenez ? Ca signifie que je suis sur e bon chemin. Depuis le début. Je suis heureuse. Motivée Cette réussite n'est pas que la mienne. Je le sens profondément. C'est la somme de tout les likes, tout les commentaires, les encouragements et les achats des personnes qui ont cru en moi. qui y croient toujours. Et hier, pour la première fois, j'ai vendu plus à des inconnus qu'à des amies. C'est vrai. Mon nouveau système fonctionne. Et ça, c'est très bon signe. J'ai vendu des cartes aussi, sans avoir eu besoin de mon grand stender. On m'en a beaucoup réclamé avec la Coupole. Je vais en refaire. J'ai une commande pour un collier aussi, d'une dame qui a pris les boucles d'oreilles que j'ai fait avec mes perles anciennes. J'ai vendu des bracelets avec mes perles papillons, mes perles chinoises. Tout ce qui m'enthousiasme, ce que j'étais heureuse de faire, à reçu des compliments de gens à qui ça plaisait vraiment. Et qui les ont acheté. C'est très gratifiant. La je me repose, mais dans ma tête, les idées commencent à germer. Alors à tout bientôt pour de nouvelles aventures. Avec mes remerciements. Cette réussite, c'est aussi la vôtre, et vous pouvez être fiers de ça. Ce que vous avez fait, c'est aider quelqu'un de chez vous à avancer. Nous pouvons faire beaucoup les uns pour les autres. En échange, moi, je suis là pour vous redonner un peu de cette énergie. En vous montrant le bien que vous êtes capable de faire, et en vous remontant le moral, si vous en avez besoin. Parce que ça, c'est aussi un truc que je sais faire. Nous avons tous tellement de capacités ! Ne laissez personne vous faire croire le contraire! Et si on prends l'habitude de les développer, de les montrer, les partager, de s'encourager mutuellement, alors on va avancer encore. Quand aux vaccins ou pas vaccins, masque ou pas, ça ne devrait pas nous séparer. Au contraire. Que l' on décide d'en parler ou pas, de s'engager ou pas, si ça reste dans le dialogue et dans le respect, alors, ça aussi ça nous aidera à avancer. Nous sommes différents et ce qui est bon pour les uns ne l'est pas forcément pour les autres. Respectons ça et on ira loin.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire