Plein le dos ?

Oh oui ! Ces derniers jours, j’en avait si plein le dos qu’il fallait faire quelque chose.

Médicaments, Voltarene ok.. pour les symptômes.

Mais je savais que ce qu’il me fallait c’est un bon massage.

Le problème, les problèmes plutôt, quand on est une femme comme moi c’est que :

on est pudique. On n’a pas envie de se déshabiller devant un inconnu.

on est méfiante. Et si il n’était pas compétent ? et si je me retrouvais encore plus mal ?

on n’a pas beaucoup d’argent… et c’est pas donné un masseur.

Toutes les raisons pour attendre que ça passe en serrant les dents.

Sauf que là, ça ne devenait plus possible : je pouvais à peine marcher.

Mais, chance, je connais un masseur, j’ai même bossé pour lui en échange de massages.

Et c’est là que ça devient très contradictoire : j’ai accepté le deal en sachant ce que vous pouvez lire plus haut.

Mais bon, je pouvais toujours offrir ces massages.

Sauf que je ne pensais pas que j’allais me bloquer pareillement.

Donc je prends rendez-vous, pour dans quelques jours, en espérant que ça allait passer d’ici là.

Hahahaha. ( rire jaune)

Me voilà donc, comme une vache qu’on amène à l’abattoir.

A la condition que la vache en question puisse mettre un ciré rouge et faire de la trotinette.

J’arrive rue Centrale 4.

La pièce est acceuillante, grande, avec vue sur une sorte de jardin privé, un espace ouvert, mais sans vis-àvis, qui pourrait me voir.

Bon point.

Steve s’éclipse pendant que je me mets en tenue, autre bon point.

Avec la couverture rabattue sur mes jambes, et la table qui est plutôt confortable, je me sens relativement bien.

Je dis relativement parce que j’ai tellement mal qu’il m’a fallu un moment pour m’installer.

Et là, il commence .

-T’as mis de l’huile chauffante?

Non.

Incroyable ! C’est ses mains qui chauffent naturellement!

Ca fait du bien.

On sent qu’il à le Don.

Hein ?

On a tous reçu des dons.

Steve, il à celui de soigner avec ses mains.

Je le sais parce que je suis une personne très sensible, et je sais reconnaître un vrai Don quand j’en vois un.

 

Ce qui est drôle avec les dons, c’est que si on les utilise, si on en fait profiter les autres avec sérieux ( ce que fait Steve), alors , on va très loin.

Je prédis ici, et vous verrez que j’ai raison, que Steve va faire une très belle carrière.

Comme il est curieux et passionné, il va s’informer, se former encore, se perfectionner davantage et être capable de proposer des tas de méthodes de soins, histoire de soulager au mieux ses patients.

Ce qu’il fait déjà , soit dit en passant.

Mais ce que je veux dire, c’est qu’il va très vite devenir LE masseur chez qui  tout le monde va.

Qu’il faudra se lever tôt pour obtenir un rendez-vous, parce que les gens se bousculeront pour en obtenir un.

Steve est extrêmement compétent.

Il sait ce qu’il fait et il le fait bien.

 

Il ne perds pas son temps à épater le monde avec ses connaissances.

Comme certains, qui vous mettent de la poudre aux yeux pour masquer leurs manques.

Steve, lui ne fait pas un seul geste inutile.

Et le résultat est là :

ok, parfois, ça fait mal, mais vu le nombre et l’intensité de mes blocages, c’est un peu normal.

L’important dans cette histoire c’est ça :

le Résultat .

Je suis arrivée, une heure plus tôt, après  des jours de souffrances de plus en plus intenses.

J’étais quasiment pliée en deux.

Chaque mouvement révélant la douleur, fulgurante.

Simplement presser sur le bouton de l’ascenseur ? un calvaire.

Ouvrir une porte ? un exploit.

Et puis, j’ai pris place sur la table de massage.

Enfin d’abord, j’ai subi un interrogatoire, très sérieux, sur mon état de santé.

Parce que c’est ce que fait un masseur compétent, il doit savoir à qui il a affaire.

Dès que j’ai senti la chaleur particulière de celui qui à le don des soins, sur mon pauvre dos ravagé, j’ai su que j’étais au bon endroit.

Et chaque seconde, chaque geste, chaque respiration, tout ce qui c’est passé pendant cette heure à servi à améliorer ma santé.

J’ai commencé à me sentir mieux, très rapidement, dès le premier quart d’heure.

Et ça, franchement, je ne l’avais pas prévu.

Dans le sens que j’avais si mal, que je n’osais pas rêver d’être soulagée si rapidement.

Et pourtant si.

Vous savez, quand on est moi, ou qui que ce soit d’autre qui à l’habitude des coups durs, on se prépare toujours aux difficultés.

Le bonheur, c’est du bonus.

Chaque seconde, chaque geste, chaque respiration, m’amenait vers le mieux.

Je fermais les yeux, comme pour un voyage vers le meiux.

Et j’y suis arrivée.

Parce que, c’est le cas de le dire, j’étais entre de bonnes mains.

J’écris cet article, non pas pour faire de la publicité à Steve.

Il n’en aura pas besoin.

Le bouche à oreille fera son travail.

Non, ce que j’aimerais saluer ici, c’est d’abord toutes les personnes qui ont un don et l’utilisent généreusement, quitte à lâcher leur ancienne vie, tout reprendre à zéro pour s’y consacrer.

Parce que c’est leur voie.

Celle qu’il doivent suivre , pour ne pas gaspiller ce précieux cadeau , ce présent inestimable que nous fait la vie et que nous appelons à juste tire  : un don.

Nous en avons tous, parfois nous n’en sommes pas conscients, parfois, il faut toute une vie pour le reconnaître.

Mon don à moi, c’est l’écriture.

Ca sort tout seul, sans aucune limite.

Grâce à internet, à ce blog, je peux l’exprimer tant que je veux.

Et être lue.

Parce qu’un don ne sert à rien si personne n’est là pour en profiter.

J’en arrive à la deuxième raison.

J’écris, j’informe sur ce qu’il se passe à Bienne, ma ville.

La voilà, l’information : nous avons la chance d’avoir un nouveau masseur, qui s’appelle Steve Lachat et qui fait très bien son travail.

https://www.facebook.com/S%C3%A9r%C3%A9nit%C3%A9-456156234823660/

Rue Centrale 4.

Ses coordonnées sont sur sa page Sérénité, sur Facebook, et son site est en construction.

A partir du mois de juillet il sera remboursé par l’ASCA.

Mais si j’étais vous, j’irais maintenant, pendant qu’il y a encore de la place.

 

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :