Peintre nocturne

Voilà ma tenue de peintre nocturne avec mes lunettes éclairantes, pour voir dans les coins.
Congelée ( il fait un p…. de froid dans ma maison) mais heureuse.
Ca fait bien 10 ans que je voulais repeindre ces fichues toilettes.
Cet espèce de point noir dans ma vie, qui me fichais le honte, chaque fois que j’avais des visites.
-T’as besoin d’aller aux toilettes ?
La honte s’abattait sur moi comme la misère sur le monde.
Je détestais l’idée de partager ma réalité , cette réalité là, avec le reste du monde
Mais tout ça, c’est fini.
Depuis hier, elles sont belles , et bien repeintes.
Avec des couleurs vives.
Et même un siège tout neuf, que j’ai trouvé en action à la Coop.
Un truc plus confortable qui va remplacer cet immonde machin à 4frs 50 qui ne s’est jamais adapté , et qui bougeait dès qu’on posait ses fesses dessus.
Re-la honte.
Je suis la reine du moitié prix.
Mais là, c’est fini, j’ai investi toutes mes économies dans cette rénovation.
Je ne regrette pas.
Je suis fatiguée, fauchée, mais c’est une nouvelle vie qui commence.
Symboliquement marquée par cette rénovation.
Bien sûr, on pourrait se demander comment un propriétaire digne de ce nom peut laisser une maison dans cet état.
Mais la mienne à une histoire particulière, et la ville qui vient de l’acquérir nous a déjà gratifié de nouvelles boites aux lettres.
Et puis, j’adore refaire la peinture moi-même.
La suite, c’est ma cuisine et mon corridor.
J’ai assez de peinture encore, en tout cas pour la cuisine.
J’ai repris la main, et j’aurai certainement moins froid chez moi que dans le corridor.
Ces derniers temps, comme beaucoup de suisses, j’ai eu à subir les effets du virus.
Ou plutôt de la quarantaine.
Je ne suis pas malade, mais je sens mon corps lutter contre les microbes.
Je suis crevée tout le temps.
Nous avons désormais presque tous quelqu’un qui est déclaré positif, dans nos proches, et il faut s’organiser pour que ça ne s’étende pas plus loin.
Etre solidaire.
J’ai même acheté un auto-test, plutôt compliqué, mais qui déclare au final que nous allons bien.
Donc je touche du bois… et je repeins ma cuisine :)-
J’ai mis la photo avant après sur Facebook , et ça m’a fait tellement plaisir tout ces gens qui ont liké et commenté.
Le soutien ça fait du bien.
Voilà ce que je fais : je raconte ma vie, dans ce qu’elle à de positif, histoire de relever un peu le pessimisme ambiant.
Je montre que de petites choses peuvent faire un grand bien.
Et je ne suis pas la seule.
Le vendeur de la coop me disait qu’il avait constaté que beaucoup de gens se mettaient à repeindre chez eux.
Ce n’est pas si difficile.
Ce matin, en allant dans mes toilettes baignées de la lumière du jour, ( je ne les avais vues terminées que de nuit),
je ne les ai pas reconnues.
Et c’est tant mieux 🙂

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire