Ode à Bienne

Je l’ai déjà dit en long, en large et en travers Bienne est une ville exceptionnelle.

Pour tout un tas de raisons.

Son emplacement, son histoire, ses habitants , son lac, son architecture des années 30, sa source, ses rivières, sa nature qui éclate partout,son bilinguisme, voir son trilinguisme,

et plus récemment pour sa multi-multiculturalité.

Les suisses-allemands ont un mot pour ça , je l’écris comme ça se prononce :

« moulticoultou ».

Et sa culture tout court.

Comme elle à changé, au court des années.

Je m’en souviens, grise et sale, dans ma jeunesse, jusqu’à ce que les grafs fleurissent sur nos murs.

Bienne a connu ses crises, mais s’est toujours relevée.

Maintenant, en 2018, on voit ce qui fonctionne : les projets qui englobent tout le monde.

Bienne, c’est un petit Berlin, par son côté alternatif,

une mini-New-York, par ses aspects « place to be ».

D’ailleurs comme New-York, qui n’est pas l’amérique.

Bienne n’est pas la Suisse.

Bienne est Bienne et c’est tout.

Biel-Bienne, à la limite.

Ici c’est Bienne et ici c’est bien.

J’y suis née et je pourrais y mourir.

Sans plus en sortir.

Maintenant que j’ai vu le monde, et que je sais qu’ailleurs ce n’est pas comme chez nous.

Je regarde par la fenêtre et je les vois passer, les jeunes biennois, la relève.

Les filles sont superbes, métissées, peau bronzées,cheveux bouclés.

Mais aussi, blondes, petites, rondes et tatouées, et toute la gamme, entre violet,

bleu, vert , et magenta.

Les personnalités s’affirment, les styles se diversifient.

Les garçons , cheveux longs attachés , locks, ou crânes rasés,

tongs et bermuda.

Et maintenant qu’il fait chaud, t-shirt ultra léger, voir ps de t-shirt du tout.

tout ce beau monde passe à pieds, en vélo, en trotinette , roller ou en skate.

Au bord du lac, c’est la Californie, avec les paddle-surfers, et les grillades au bord de l’eau.

Alors tant pis si les travaux sur la maison d’en face m’ont réveillé tôt ce matin.

Alors que j’ai bossé une partie de la nuit.

Bienne est une ville peuplée de gens intelligents, avec des projets, des idées concrètes.

J’ai décidé, plus que jamais de me concentrer sur ce qui est bien à Bienne.

Je sais ce qui ne l’est pas.

Alors je peux en rire, voir pousser quelques coup de gueule de temps en temps.

Mais ce qui est bien doit primer.

Nous sommes dans une période charnière.

La crise est derrière, l’avenir se profile radieux, si on le veut.

ien sûr, il va falloir travailler pour ça.

Sans relâche.

Je vais vous dire.

Je les ai vu, pendant 9 jours, les biennois qui travaillent.

Comme Tania, assurant jour après jour un boulot et des responsabilités colossales sans jamais se plaindre.

Comme ceux qui , en bs de chez moi, réglaient la circulation, prenant soin de chaque piétons, pendan des  heures sans se reposer.

En gardant leur calme et leur sourire.

Bien sûr, des peits chefs, imbus d’eux-mêmes et abusant de leur pseudo-pouvoirs, j’en ai vu aussi.

Le monde est ainsi fait, il y en aura toujours et partout., des excités désagréables, des pimbêches contre-productives…

Mais ceux-ci, contrairement aux autres ne réussiront pas.

Par contre, ceux qui bossent, vraiment, qui font fonctionner des machines aussi imposantes que le Lakelive, rendent ce rillant futur possible.

Pour eux, pour leurs enfants, et pour notre ville.

Voilà pourquoi je suis fière, motivée et reconnaissante.

Fière de Bienne, motivée pour travailler et reconnaissante envers celles e ceux qui me montrent la voie à suivre : celle de la persévérance.

J’ai encore un mot : ces gens dont je parle, qui sont si imortants pour notre ville, sont pour la plupart des parents.

Parents de leurs enfants, parents de ceux des autres, qu’importe.

Aucun boulot n’est plus difficile.

Chaque mot, pensées, actes est déterminante,

pour tout ces petits individus, à qui on laissera les clés de la ville un jour.

et quand il fait chaud comme ça, les enfants, se transforment comme les Gremlins.. enfin le Pokémon… suivant la génération.

Survivre à la canicule, sans en étrangler un au passage, chapeau !

..de paille.

Melleures pensées à ceux qui sont malades , à l’hopitâl. qui s’occupent de personnes âgées ou qui travaillent dans une chaleur étouffante.

Bonne journée et à demain, ou sur Facebook , pour des photos de Bienne et des Biennois.

https://www.facebook.com/CatBergeon/

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire