New Woman Corporation

La femme nouvelle est arrivée.
comme Zorro : sans s’presse-é.é.er.
La femme nouvelle sait qui est Henri Salvador et connait ses oeuvres.
Elle connaît aussi Shaka Ponk , trouve Fran très sexy et Samaha Sam géniale.
Elle à une culture générale étendue.
Histoire, philosophie, politique, elle peut parler de tout.
Elle travaille, est indépendante, a eu des enfants et a toujours des animaux.
Elle n’aime pas la technologie, mais s’y connaît quand même.
Elle n’a besoin de personne pour réparer ce qui doit l’être, mais accepte quand même ,
si on lui propose de l’aide, histoire de pouvoir faire autre chose.
Elle accepte aussi de ne pas tout savoir, sans aucun problème.
Et sait reconnaître des qualités qu’elle n’a pas.
Les calculs et l’administration l’ennuie.
Elle en serait capable, mais ce serait fastidieux.
Et d’autres le font tellement mieux !

La femme nouvelle n’a pas de temps à perdre.
Elle se maquille à peine, prends soin d’elle, assume ses cheveux gris, ou blanc.
Elle a des buts, des projets, des passions , des rêves à réaliser.
La femme nouvelle, n’a pas toujours été comme ça.
D’abord, elle s’en est ramassé plein la figure.
elle en a bavé, plus d’une fois.
A force de se baisser et se relever, elle s’est musclé la volonté.
Telle une sorte de Terminator de la vie.
Plus rien ou presque ne peut l’arrêter.
La femme nouvelle est sensible,
Compatissante,
empathique.
Elle soutient ses copines, mais ne se nourrit pas de leurs malheurs.
Elle a son chemin à faire, avec son courage en bandoulière.
Quitte à laisser sur le rebords du chemin ceux qui voudraient la stopper.
Que ce soit conscient ou pas, les fâcheux, les frustrés, les jaloux, les éternelles victimes,
peu à peu disparaîtrons de son paysage.
La femme nouvelle cultive l’amitié.
Celle qui n’attends rien.
Elle aime le partage, la collaboration.

La femme nouvelle m’inspire.
Me fait voir loin.
Me reconnecte à mes propre envies.
La femme nouvelle, c’est vous, c’est moi, elle, elles.
Nous.

Nous sommes plein, pleines
Le monde nous appartient.
Comme disait Doris Leuthard récemment, le conseil fédéral a pris ses plus courageuses décisions, quand il y avait une
majorité de femme à son actif.
La femme nouvelle n’a rien contre les hommes.
Ou alors, très très contre.
Quand elle veut .
Si elle veut.
La femme nouvelle est libre.
Elle prends ses décisions, assume ses fautes.
Elle est belle, forte, géniale.
Elle est tout ce que je voulais être quand j’étais enfant.
Elle réussi dans sa vie.
Fait ce qui lui plaît, plaît , plaît.
Sa présence illumine l’existence.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire