Message perso

L’autre jour, j’ai vécu un moment pas facile.
Ca nous arrive à tous.
On fait des erreurs.
Pas besoin d’entrer dans les détails.
Nous avons chacun notre histoire et parfois, on a pas envie d’en parler.
Parce qu’on est pas sur d’être compris, ou plutôt certain de ne pas l’être, et on se sent déjà assez mal comme ça, sans vouloir qu’on en rajoute.
Et pourtant, ce jour là, des personnes qui auraient été bien placées pour faire beaucoup de dégâts ont été respectueuses et compréhensives.
Un homme que je ne connaissais pas à pris le temps de discuter avec moi.
Même si nous n’étions pas d’accord, il m’a écouté, s’est intéressé à ma vie, et j’ai senti que c’était bienveillant.
Ca m’a beaucoup aidé à traverser cette épreuve.
Les autres personnes présentes aussi ont été respectueuses.
j’espère qu’ils me lisent et qu’ils sauront ainsi que je les remercie pour leur compréhension, pour leur humanité.
Je le fais parce que c’est important : il faut que ceux qui ont bien agit le sachent.
Nous ne serons peut-être jamais d’accord, mais je me rends compte que ce n’est pas le plus important.
Non, ce qui compte avant tout, c’est le respect.
Tout-de-même ça fait deux jours que je me traîne, que je me vide, comme si j’avais choppé une grippe intestinale.
Mais ça ce n’est rien.
C’est le contre-coup, le minimum .
J’en ai vu d’autres et je sais que je peux me relever.
continuer mon corridor, continuer d’être présente pour ma famille.
Hier, à 6h du matin, je me suis réveillée d’une nuit à dormir par bribes
Il me fallait , dans un appartement glacé, me préparer et préparer ma petite fille pour aller à l’école.
Avec les entrailles qui chantaient la Marseillaise.
Une furieuse envie de me recoucher tout-de -suite.
Mais , si j’ai trouvé la force de m’habiller, de grimper sur ma trottinette, avec Zézette et de l’amener à l’école, c’est un peu grâce à vous.
Parce que ce respect, c’est tout ce que je demande.
Il m’aide.
Il m’a tenu depuis et il me tient encore.
Ce n’est pas fini,
Rien n’est jamais terminé, tant qu’il faut vivre, tant qu’on peut le faire.
J’aimerais bien que cette vie soit un long fleuve tranquille.
Mais on le sait, ça n’existe que dans nos rêves, les eaux paisibles où il ne se passe jamais rien.
Surtout quand on à choisi de rester fidèle à ses principes.
La vie est ainsi, contradictoire, injuste, avec des règles qui ne tiennent pas compte des cas particuliers.
Chacun se raconte l’histoire à sa façon pour justifier ses actes.
Ou est la vérité ?
Qui détient ce pouvoir suprême de décider ce qui est juste ou pas ?
Certainement aucun de nous.
Reste l’humanité et le respect.
Un tas de chats qu’il faut nourrir, prêts à me faire payer si ça n’arrive pas assez vite.
Aucune pitié chez les félins.
C’est la vie qui continue.
Quoi qu’il se passe, c’est ce qu’elle fait, en se fichant de nos états d’âme.
Nous, on à le choix, on continue avec elle ou pas.
J’y arrive, dans le respect, j’y arrive aussi dans l’adversité, mais vraiment, vraiment, et ça ne sera pas difficile à croire, je préfère le respect.
Je ne peux pas dire que je sois super bien, aujourd’hui.
Mais je tiens le coup beaucoup mieux que si d’autres que vous se seraient comportés différemment.
Alors soyez remercié.
Et je vous souhaite, sincèrement, à vous et à vos familles, de passer un très beau week-end avec ce soleil qui revient.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire