Les guerrières

Les guerrières s’appellent Angélique, ou Céline.

Elles ont le coeur bien accroché, l’esprit honnête avec leur reflet dans le miroir.

Elles donnent sans se soucier de recevoir, et ne supportent pas l’injustice.

Quitte à se planter.

Mais se planter, fait aussi partie de la mission de la guerrière.

Sur le marché , je peux compter sur tout le monde.

Il y a les guerriers aussi, mort de fatigue, mais pas aveugle à la détresse d’une autre marchande qui dépéri à vue d’œil, tant l’épuisement la guette.

Les guerrière ont mal aux dents, mais n’ont pas les moyens d’aller chez le dentiste, se font couper l’électricité, parce que lutter contre la malhonnêteté d’un propriétaire est un combat trop inégal.

Elles connaissent les maux de la terre, elles connaissent les maux de l’âme, et résistent à l’envie d’y mettre un terme, pour s’occuper de leurs petits.

Petits , qui , devenus grands pourront toujours compter sur elle.

Les guerrières ont la vie dure, mais de la douceur dans la voix, et dans le regard.

Elles ont les bras chaleureux et savent qu’il n’y a pas meilleur benzine que ce pouvoir sacré et mystérieux qu’elles peuvent dispenser,

si elles le veulent.

Quand elles le veulent.

Sur le champs de bataille, elles feront barrière de leur corps pour protéger celle qui tombe.

Sans hésiter.

La guerrière parfois trouve une autre guerrière à aimer, et c’est beau de les voir

exister.

La guerrière est souvent seule, puisqu’elle fait peur, puisqu’elle ne sera jamais la petite chose fragile de personne.

L’amour de ses petits , ingrats parfois, passera toujours avant tout.

La guerrière dont je parle va me remplacer aujourd’hui.

Aller la voir aussi, elle connaît et apprécie mon travail, elle lui donne de la valeur par sa présence.

Cette guerrière là me lit, j’en profite pour la remercier pour tout ce qu’elle et sa compagne m’ont apporté aujourd’hui.

Surtout elle, ma c’est important de mentionner la compagne intelligente et généreuse, qui sait quel trésor elle a dans sa vie. Et vice-versa.

La guerrière m’a fait de beaux cadeaux, aujourd’hui, des cadeaux immatériels,

et justement pour ça inestimable.

La guerrière sait quels besoins sont les priorités.

Je lui suis profondément reconnaissante d’être ce quelle est.

D’amer mon travail, quand moi je doute.

Comme je suis reconnaissante envers celui qui m’a amené là, sur ce marché qui

est le microcosme de l’Univers.

 

Mon parrain Pierre, bienveillant envers les guerrières.

Dans cette tente, je suis la seule qui affronte sa journée sans remplacement, enfin, j’étais.

Puisqu’aujourd’hui, je vais pouvoir me reposer, sachant que les personnes citées plus haut vont prendre grand soin de ma place.

Et je reviendrai, plus forte que jamais.

Je me suis endormie, à peine rentrée.

Le vent froid de l’hiver, s’est mis à souffler,

emportant ma fatigue .

Une autre guerrière est venue me voir sur mon stand, poussée par ma soeur, qui nous a offert ce moment inoubliable.

C’est ma maman que j’aime plus que tout au monde.

Elle m’a appris  à être une maman à mon tour, je ne pouvais pas avoir meilleur exemple.

Les guerrières sont parmi nous, et si un jour l’apocalispse, les zombies ou autre catastrophe naturelle  ou pas saisit notre planête, alors une chose est sure : nous ferons plus que survivre.

Nous prendrons enfin la place qui nous reviens dans ce monde.

ceux qui ne savent pas se battre pourront compter sur nous pour le faire.

Nous avons l’habitude.

Notre lutte est quotidienne.

Mais voilà, c’est dans notre nature.

Plus fort que nous.

Les guerrières se reconnaissent d’un coup d’oeil.

C’est pour les guerrières aussi que je fait des photos ou la couleur éclate, ou la vie est sublimée.

J’en ai tellement parmi mes amies de ces guerrières, nous ferions une sacré troupe d’amazones!!

La guerrière connait la source, elle ne craint pas de la voir se tarrir,

au contraire :

elle est à la fois flux et spectatrice de ce flux, qui grandi quand elles le partagent

Les guerrières s’appellent Aurore, Jenni, Maud, Eliane, Danielle, Claudia, ou Tatiana.

Véronique, Paulette, Fabienne ou Francine.

Monica… Isabelle, Nathalie.

Michelle ou Sonia.

Fran et Aurélia.

Olga ou Bettina.

Odile aussi.

J’en oublie, bien sur.. comme chaque fois.

Et je m’en excuse.

Mon coeur lui sait très bie qui elles sont

Je suis si heureuse de les avoir dans ma vie.

Avec elles , humains et animaux peuvent dormir tranquille.

Le monde est bien gardé.

Voilà , je vais me recoucher,  je trouvais important d’écrire tout -4a.

C’est fait maintenant.

Je vais profiter de ces heures de nuit ou les catastrophes semblent en suspens.

Mes heures préférées.

Même si, j’avoue que celles passées au marché de Noël, me marqueront pour la vie.

Rétablissant ma confiance envers mes croyances.

Ma foi envers ce qui importe vraiment.

Merci pour ça.

Wouaw.. la tempête se lève au dehors, je pense à un guerrier solitaire, qui garde notre tente, toute la nuit.

J^’espère qu’il saura se protéger du froid.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire