L’enfant intérieur

Je réfléchi…

un vrai miroir !

Je deviens enfin la femme que je voulais être quand j’étais petite :

Marie-Christine Barraut, version « Petit déjeuner compris ».

Son style, si cool, sa manière d’être, sa créativité.

Tout.

J’ai mis de temps, mais je sais, maintenant qui je suis.

Ce que je peux apporter, ce que j’ai envie de faire de ma vie

enfin.

Et c’est étrange, parce que , plus je deviens adulte et plus je prends conscience de l’enfant qui est resté en moi.

Et de son importance.

Je dois en prendre soin.

Cette petite Catherine avec ses bouclettes blondes et ses culottes à trois rangées de dentelles est le premier maître à bord.

Le Capitaine du Vaisseau.

Voilà pourquoi ça ne marche pas, si je la néglige.

Maintenant, j’ai compris.

Le tout c’est d’appliquer.

-Tu va remettre des culottes à trois rangées… ?

Très drôle.

Bien sûr que non! (quoi que…).

J’aime toujours les souliers vernis, les talons incommensurables et pointus

qu’on essayait pour se sentir un peu femme, mais surtout pour rigoler.

a la sortie de l’école, avec ma copine Nicole.

J’aimerais en porter, mais ça fait trop mal au pieds.

Souffrir pour être belle.

Comme disais ma mère en démêlant mes noeuds, dans mes longs cheveux.

A travers mes larmes, mon reflet flou dans la glace.

Je réfléchi.

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Une réponse sur “L’enfant intérieur”

Laisser un commentaire