L’Eldorado

Je n’irai pas ce soir, à l’Eldorado.

Pourtant, j’avais envie.

Mais ma  journée était déjà bien remplie.

D’abord, on est parti.

Avec ma soeur, à la Brévine.

Tu connais , la Brévine ?

Pour le monde, c’est la Sibérie de la Suisse.

Pour moi , c’est un village, pas loin de celui de ma mère.

Dans le Haut du canton de Neuchâtel.

Le Bas ? on s’en fout.

Nous, on vient du Haut.

Enfin, bref, on devait y aller.

Parce que quelqu’un s’en est allé.

Là-bas, comme partout, les gens  s’en vont.

Alors, pour une fois, je vais avoir de la pudeur.

Parce que là-bas.. ben c’est mon Eldorado à moi.

Et les cow-boys du coin n’étalent pas leurs sentiments

sur les réseaux sociaux.

La Brévine, c’est un tout petit village.

Au milieu des champs et des montagnes.

Avec une église, à l’échelle.

Des vitraux splendides, du bois sculpté.

Un curé qui ouvre grand les bras pour nous bénir, à la fin.

Une église bondée.

Et l’Isba…

J’ai fait le plein de gâteaux à la pâtisserie.

Paris-Brest. Gland à la vanille (sic) et pain au miel.

Pas le jour pour la Taillaule.

Mhhhh… la Taillaule, rien de d’y penser, le sens son odeur

imprégner ma mémoire.

Pour compenser, je prends une brioche aux pépites de chocolat.

Sur le chemin, on s’est arrêté devant la petite maison,

qui accueillait nos réunions de petites ailes.

Les apprenties éclaireuses.

Poussin et Papillon… nous étions.

La maison au volets verts de la Tante Jeanne.

La forge de Monsieur Charlie.

La Maison du Prévoux,

Le garage … Sébastien et Valentine.

Bien sûr, j’ai fait quelques photos, mais pas vraiment celles que j’aurais voulu prendre.

On était pas là pour ça.

Alors, j’y retournerai, en été.

C’est décidé.

Pas en voiture vite fait, mais tranquillement.

En train.

J’irai voir mon Tonton Papin et ma Tante Francine.

Ensuite, je prendrai Prisca, et on ira se promener,

Me ballader dans la forêt.

Voir si les sapins que j’ai connu sont toujours là.

Et voilà.

La grand-Maman de la Brévine s’en est allé :

elle aimait son travail à la ferme, s’occuper des animaux.

Elle aimait les gens.

Et les gens l’aimaient en retour.

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire