Le syndrome de la grenouille

C’est quand même dingue.

moi, je suis plutôt contre les médicaments, quand ils ne sont pas indispensables.

Mais quand je me suis fait piquer, que ça à commencé à gonfler…

j’ai eu peur.

Alors je suis allée à la pharmacie.

Quand j’ai montré le pharmacien a tout de suite jugée qu’il fallait un anti-allergique, en pilules.

Il m’a dit, textuellement ,  « le reste  c’est de la gnogniotte ».

alors j’ai pris cet anti-allergique.

Rapidement je me suis sentie très fatiguée.

Pas bien.

Même chose le jour suivant.

Alors j’ai arrêté d’en prendre et décidé de me soigner naturellement.

Avec du bicarbonate.

J’ai tout de suite senti un effet apaisant.

Ensuite je me suis demandé dans quelle mesure j’avais besoin de cet anti-allergique.

Les effets secondaires m’ont semblé pire que le mal lui-même.

Grosse fatigue, maux de tête, nausée.

Mais voilà, c’est le pharmacien qui l’a dit…  mettre ses compétences en doute ne me serait pas venu à l’esprit, et ne me viennent pas non plus actuellement.

Comment pourrais-je savoir  ce qui se serait passé sans cet anti-allergique ?

Est-ce que, comme la grenouille qui veut se faire plus grosse que le boeuf,

j’aurais explosé?

La prochaine fois, on verra, j’essaierai déjà de me soigner toute seule..

Voilà.

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire