le retour du trop

Ben voilà.

C’est ma faute.

J’avais qu’à dire non.

Mais je voulais…

je ferais tout pour mes enfants.

Parfois je devrais juste admettre que je ne suis pas super-maman, ni super-grand-maman.

Et il a raison Steve, la santé c’est important.

Je dois me ménager.

Je suis la première à engueuler la copine qui porte deux sacs de commissions en plus de ses béquilles.

alors me coucher à 5heures, me relever à 7h pour faire un aller retour en trottinette jusqu’à l’école…

Tout ça après une demi-journée à m’occuper d’une petite -fille en mode chieusette…

En plus du reste.

Ca n’est absolument pas une bonne idée !!!

Bilan.

J’en ai plein le dos.

Dans tout les sens.

Ca m’a pris petit à petit ,

et soudain, ça a lâché.

D’un coup.

Une douleur fulgurante.

J’étais en dessus du feu, en train de remettre des bûches

quand c’est arrivé.

Ca m’a plié en deux.

Mais avec la porte du fourneau ouverte et brûlante,

j’ai du faire attention.

Impossible de bouger, et cette putain de douleur

qui n’en finissait pas.

Comme un long cri.

Après, j’ai essayé de me redresser, mais c’était foutu.

Impossible de me tenir droite.

Avec ma vieille scoliose

toujours prête à empirer les choses.

Enfin bref, rien de dramatique.

Ca m’arrive  , quand je tire un peu trop sur la corde.

Franchement, je m’estime heureuse d’être épargnée par tout ce qui peut arriver de vraiment grave.

Alors je me badigeonne de Tigre en pot.. et j’attends que ça passe.

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Une réponse sur “le retour du trop”

Laisser un commentaire