Le Monde est ce qu’on en fait

Comme je l’aime, ma photocopieuse, depuis que je l’ai repeinte en blanc nacré.

Elle à des airs  futuriste des années 70 ( je me comprends).

En parlant de me comprendre, je vais me rendre justice :

je ne suis pas responsable du malheur des autres.

De même que, si ils ont envie d’être malheureux, je n’y peux rien.

Quoi que je fasse, chacun a ses propres schémas.

Si quelqu’un décide d’en appliquer un sur moi, la seule chose que je peux

faire si ça me dérange, c’est de prendre la fuite.

Il y a des gens comme ça, vous pourrez leur dire n’importe quoi, ils sont

tellement bloqués dans leur rôle de victime permanente, qu’aucun argument ne peux les atteindre..

Ils sont capable de faire de l’anti-alchimie…

c’est à dire qu’ils peuvent

transformer l’or en merde.

Je dis ça, c’est parce que moi aussi, j’ai été une victime,

dans une autre vie.

Mais c »est fini.

Je ne supporte plus ces jeux malsains de culpabilisation,

de pression, de manipulation au chantage affectif .

 

Cette peur panique d’être abandonnée qui me faisait devenir

invivable précoce,

histoire de donner raison à l’autre.

Ou de quitter avant qu’on me quitte…

Gros soupir.

Je vais bien.

Mais lors qu’est-ce qui me dérange encore tellement ?

J’y ai réfléchis.

Mais je n’ai pas encore trouvé.

Et si simplement, c’était de revoir quelque chose que je connais bien pour l’avoir pratiqué ?

Que le monde entier soit responsable, coupable,

ou uniquement moi… ça revient au même.

C’est faux.

Chacun est libre de faire sa vie comme il l’entend.

On ne peut pas demander aux autres une perfection dont on est incapable.

Alors quoi ?

On ne peut pas empêcher les moustiques de piquer,

les poules de pondre,

les chiens d’aboyer.

Enfin, si, on peut mais c’est contre nature.

J’ai décidé de ne rien exiger de personne et je m’en porte bien mieux,

Mais quand on se met à exiger quelque chose, quoi que ça puisse être. de moi,

je le prends mal.

J’ai toujours eu horreur de ça.

Mais si j’exige qu’on ne m’exige rien… alors, est-ce que je ne fais pas pareil à mon tour ?

Voilàààààààà!

J’ai trouvé !

Comme quoi écrire fait du bien, vraiment !!

Chacun son pré et les vaches seront bien gardées…

Ou quelque chose du genre…

je vais méditer llà-dessus

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire