Le grand bazars…

J’en ai du bazars… trop.

Faut que je trie.

Le problème c’est que j’ai trop d’imagination.

Avec n’importe quel vieux bout de carton, je vois ce que je peux faire.

Et le pire, c’est que c’est génétique.

Comme pour les jumeaux… ça saute une génération.

Et donc.. ma petite -fille est pareil.

En pire.

Le moindre emballage, elle en fait des canapés pour ses peluches…

Et toute la ville qui va autour, téléphérique compris…

Double bordel. triple , quintuple bordel.

Mais comment , pourquoi brider tant de créativité.

Du coup, je laisse faire.

Et tant pis si je dois zigzaguer avec mon aspirateur, dans le corridor,

entre la gare miniature, les chats en papier, et autres oeuvres d’art en 3d.

Mes murs servent de support à son inspiration permanente et c’est très bien.

Je garde le moindre de ses gribouillis, qui sont vite devenu dessins de plus en plus structurés et maîtrisés.

Je suis super-fière.

Elle a ça dans le sang, littéralement.

C’est une artiste.

Avec un besoin de créer.

J’estime que j’ai de la chance d’être là,  et d’assister à ses débuts, son épanouissement d’artiste.

Mais voilà, moi aussi il faut que je puisse créer.

Le marché de Noêl arrive.

J’ai pratiquement tout mes présentoirs.

Et the Great Tata Deb, a accepté de s’occuper de celui qui me manque.

J’en suis terriblement heureuse.

Tata Deb, c’est une personne formidable.

Quand elle est là, j’ai l’impression d’entrer dans son coeur.

A chaques fois , elle mefait cet effet.

Et dans son coeur, il fait bon, on est en sécurité, entouré d’amour et de bonnes vibes.

C’est la Reine des créatrices.

Elle sait tout faire, absolument tout faire.

Et elle le fait bien.

Je suis tellement fière de l’avoir comme amie.

Je vous ai déjà dit que j’ai des amies géniales ?

Je crois hein…

Ben c’est vrai.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire