Le chemin du bonheur et le bois flottant.

Comme disais une de mes amies, il y a peu, le bonheur est un chemin caillouteux.
Je dirais même plus, le bonheur est un chemin caillouteux, parsemé de fleurs.
Et c’est justement, parce qu’il y a des cailloux, qu’elles nous semblent plus belles.
Ou des bois flottants.
-Hein ?
Oui, des bois flottants.
J’ai ne véritable passion pour les bois flottants.
Je suis même experte auto-proclamée ,en bois flottants.
On reconnaît le véritable bois flottant, à ses bords arrondis, polis par les eaux,
au fil des jours.
Il doit être léger, mais dur, une fois sec.
Avec de belles couleurs chamois entrelacé de marron.
Les plus beaux ont des formes d’animaux, de masques rituels, de bâtons de sorciers.
Les plus grands sont recyclables en arbre à chat.Par exemple.
Ou en banc de jardin original.
Avec les petits, ‘ç’est illimité: juste une question de créativité.
Un jour, j’ai cru défaillir, près de la Péniche, sur le ponton, s’élevait une véritable montagne de bois flottants.
La ville les ramasse.
Et qu’en fait-elle ?
Rien ou pas grand chose.
Alors que le bois flottant peut très bien être utilisé comme combustible.
Pourquoi ne pas le revendre à la population ?
Ce serait une idée.
Autre idée, j’habite en face de « action paysage ».
Que vois-je depuis ma fenêtre ?
Depuis que j’y habite, 6 ans, un lopin de terre, plus ou moins laissé à l’état sauvage la plupart du temps.
Parfois, (un coup de sang) l’endroit est débroussaillé, et quelques exemples des actions jardinières réalisables par
les hommes du lieux sont installées.
Jusqu’à ce que l’état sauvage reprenne ses droits.
Je ne sais pas grand chose, sur « action paysage » mis à part qu’ils vendent du jus de pommes pressées (excellent) et qu’il y a toujours des tas de gravats derrière la maison…
En tout cas, ce n’est pas la place qui manque pour entreposer du bois flottant.
Et pourquoi feraient-il ça ?
Parce que je me suis renseignée entre temps.
Et qu’apprends-je ?
Que parmi les actionnaires , les deux premiers sont
le Réseau lac de Bienne
la Fondation Réseau lac de Bienne.
Alors là, je m’interroge…
Ou est le problème?
Puisqu’il parait que nous croulons, enfin notre lac et nos rivières croulent sous le bois flottant.
Puisque nous avons une infrastructure parfaite pour entreposer et distribuer ce même bois.
Et assez de main d’oeuvre..
Ce derniers jours, ils ne devaient pas être trop occupés, parce que je les ai vu, 4 gros gaillards qui s’employaient à remettre en état le petit lopin cité plus haut.
Je vais un peu plus loin sur le site et la page « vente de bois  » est temporairement indisponible.
Donc, même le bois « normal » n’a pas l’air d’être une priorité…
Je comprends mieux pourquoi on ne s’occupe pas optimalement du bois flottant…
Pourtant action paysage a aussi un but social.
N’y-a-t’il pas assez de chômeurs dans notre belle city ?
Je m’interroge.
Heureusement, j’ai des relations :).
Parmi mes amis Facebookés et accessoirement amis des chats, Mohamed Hamdaoui,
qui, surprise, a écrit un article sur le sujet dans un des derniers Biel-Bienne.
Ni une, ni deux, je lui pose la question, sur son mur, droit direct.
Et contrairement à notre Maire qui n’avait pas le temps de me répondre pour un problème précédent,
Mohamed m’écrit qu’il va se renseigner.
J’en suis extrêmement contente !
Et je me prends à rêver d’une motion Catherine Bergeon sur le recyclage du bois flottant en bois de chauffage pour la population.
Mieux, à fonder un atelier pour sans emploi et autres cas sociaux dans mon genre (souvent pourvus de dons artistiques) afin de recycler les plus beaux morceaux en mobilier pour jardin sûrement plus jolis que les bancs à base de palette, et autres tabourets et tables de bar. Une fois traité, le bois flottant fait de magnifique décos pour aquarium, aussi. Sans oublier les arbres à chats. des pieds de lampes, etc… etc…

Les bois flottants sont des trésors de la nature.
On devrait les traîter à leur juste valeur.

.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire