La sortie du tunnel

Il fut un temps, ou j’avais fortement l’impression que,

Chaques fois que je sortis la tête de l’eau, quelqu’un était là pour se précipiter et appuyer

très fort sur mon crâne pour me renvoyer au fonds.

C’est fini.

Je nage très bien métaphoriquement,

dansla réalité nettement moins bien, mais c’est égal.

Je résiste mieux , maintenant.

Par contre la bêtise humaine, pour ne pas dire plus, continue .

Mieux, si vous voulez avoir une idée de l’infini, vous n’avez u’à y penser.

Entre l’égoïsme, l’incompétence, le manque de reflexion, vous avez le choix.

Quand elle ‘applique à vos animaux, en les empêchant de passer, dans une endroit ou ils ne gênent personne, alors que tout le jardin est facilement accessible.. il y a de quoi se tirer des balles.

Mais quand vos animaux s’y mettent aussi en pissant su votre duvet fraichement lavé, histoire de vous faire comprendre je ne sais quoi,

ça peut donner l’impression que le monde entier vous en veut.

D’une manière si injuste que c’en est ridicule.

Restent les sourires des passnts ui passent.

Sourires gratuits et agréables, qui me font toujours du bie

Le passant souriant est comme un chat, quand il a décidé d’être cool.

Il ne vous appartiendra jamais, il n’est obligé de rien, ce qui donne à son sourire encore plus de valeur.

Il est 3h30 du matin, dehors, j’entends des voix.

J’attends que mon lit sèche, et j’irai me coucher.

 

Je rêve d’un monde de paix, de compréhension et de respect.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire