La pomme, la grenade… la vie, quoi !

Les pommes et les grenades, c’est toute la vie, en résumé.

A elles deux elles poussent, chacune une partie de l’année, et si on sait les apprécier, elles comblent, nos appétits , soignent nos santés à coup de vitamines.

Les pommes, on les connaît bien.

On sait comment elles poussent, on les voit pousser même, sur les pommiers de notre ville.

Et parfois, on en choppe une au passage, un peu trop acide, on la croque et on la jette.

Les petits oiseaux, les musaraignes si mignonnes

avec leur museaux pointus, se régaleront à leur tour.

En Suisse, c’est le fruit le plus consommé.

On à des tas de variétés et on peut les transformer à volonté, en gâteaux, en jus, en purée…en schorle, avec de l’eau de source gazéifiée.

Mais c’est toute seule que je les préfère.

Le must, avec une tranche de pain noir, bien cuit, bien croustillant.

Quand les pommes de nos régions sont pressées et stockées par 5 ou 10litres, c’est si bon que chaque gorgée est différente. Comme si on sentais chaque pomme l’une après l’autre avec ses infimes différences.

Si on a accès à ces merveilles, c’est parce que des femmes et des hommes passionnés en ont fait leur métier.

En allemand, on appelle les grenades « granatapfel ».

C’est vrai, qu’il y a une certaine ressemblance extérieure.

Mais ça s’arrête là.

L’intérieur, c’est un autre monde.

Quand on la coupe, elle saigne.

Des gouttes rubis.

Collantes et tachantes.

Qui giclent des grains quand on les percent.

Elles ne poussent pas chez nous, je crois, en tout cas,pour l’instant on les importe de Turquie, principalement.

Si la pomme est la reine des fruits, la grenade est l’impératrice.

Des recherches prometteuses sur ses propriétés anti-vieillissements sont en cours.

Enfin bref, ces fruits sont la vie même.

Voilà pourquoi nous devons absolument respecter notre terre, et ceux qui la cultivent.

Ceux qui produisent et distribuent ces trésors de la nature

ont un rôle primordiale dans notre société.

D’autant plus quand ils le font avec respect.

Consommer local, c’est important.

On ne sait pas toujours comment.

J’ai découvert, un peu par hasard une initiative

fantastique qui tiens à promouvoir les fruits, légumes, viandes, mets divers de notre région en reliant les petits producteurs aux consommateurs.

Leur permettant même de se rencontrer lors d’un petit marché.

C’est très bien foutu, il y a un site qui permet de faire des

pré-commandes.

Avec tout les renseignements nécessaires.

Je vous invite à faire un tour.

C’est diablement appétissant, difficile d’y résister.

https://ruchequiditoui.ch/fr-CH/assemblies/10901

B ien, vous ne trouverez pas, encore, de grenades, je ne sais pas si on pourrait en faire pousser chez nous, j’espère !

par contre j’y ai vu des patates douces.

Une culture relativement récente en Suisse, d’après mes renseignements.

il y a 20 ans, il fallait la chercher, dans les petits magasins exotiques.

Maintenant, on en trouve partout.

Et c’est tant mieux.

 

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire