La fin du début

Voilà, j’ai fini.

J’ai trié, répertorie , compacté, catégorisé mes perles , mes outils, mes accessoires.

Je vais bientôt pouvoir me lancer dans la création pure.

Encore une dernière étape : je vais devoir ranger tout ce dot je n’ai pas besoin, et en jeter une bonne partie.

Tout ce qui n’est plus utilisable, restes de peintures séchées et compagnie.

En même  temps, je pourrai continuer mes cartes, puisqu’elles ont bien marché.. au marché de Noêl.

Je vais faire une belle place, et rendre a le plus pro possible.

Trouver un logo, lancer ma page Facebook et photographier mes créations.

Pendant que je fais tout ça, les idées me viennent et je les dessine dans un classeur.

Avec les noms des collections.

Mon stand sera fait de cartes et de mes créations.

Tout ce que j’aime faire groupé dans le même monde.

J’ai des idées de collier s et bracelets pour hommes, aussi, maintenant.

C’est aussi pour ça que je voulais tout trier avant de commencer.

Pour savoir ce que j’ai et ce que je peux en faire.

Dès que j’aurai ranger, je ne ferai plus que créer et aussi, ce que j’appelle « marquetting » : comment et combien je vais vendre tout ça.

Pour l’instant, j’hésite.

Mais rien ne presse.

au fur et à mesure que j’avance, tout se précise.

Au final, j’arriverai à ce que je veux.

Je suis fatiguée.

Mais c’est normal, quand on a la grippe et qu’on bosse quand même de jour et de nuit.

Aujourd’hui, un de mes amis, Marc, m’a offert son matériel, pour faire des lampes et autres objets en verre, façon Tiffany par exemple.

Trop de création tue la création, je vais devoir doser tout ça.

Je vais commencer par aller me coucher.

Demain beaucoup de travail m’attends.

Et c’est chouette 🙂

Et j’y pense, vendredi , parait  mon interview…

Tada… j’ai hâte.

Bon, je sais ce que j’ai dit, mais se réentendre, ça , c’est autre chose.

Je suis contente de l’avoir fait.

Parce que, l’autisme, c’est un sujet qui prends une grande place dans ma vie.

J’espère que ça pourra donner quelque chose de positif, aux parents concernés, comme moi.

Et  tenté d’expliquer, un peu, à ceux que ça intéresse, la complexité du.

spectre autistique… dans toute sa largeur et sa grande beauté.

Parce que , si tout le monde était autiste, la vie serait  plus simple.

Contradictoire ?

Pas tant que ça.

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire