Juste une mise au point…

Prenez le comme vous voulez, mais je me considère plus comme une artiste que comme une photographe.
-On s’en fout un peu…
Grand sourire :).
Il y a des millions d’autres blogs sur internet, pour information.
Mais pour ceux que ça intéresse, je m’explique :
Parce que la saison des mariages arrive, et avec elle, le même lot de questions.
Au début, je ne voulais pas photographier de mariage.
Parce que c’est un immense boulot et je ne m’en sentais pas capable.
J’ai commencé par un baptême. et ensuite c’est allé tout seul.
J’avais eu tant de plaisir .
Grâce à la photo numérique, tout le monde s’improvise photographe.
Et même avec les smartphone, chacun devient capable, avec quelques filtres de faire de très belles choses.
Quand à faire tout un mariage, c’est une autre histoire.
Après, il y a les Rambo’s de la photo.
Ils viennent en équipe, avec du super matos. et vous livrent, en deux temps trois mouvements,
exactement ce qu’ils vous ont promis, 200 photos, copié-collé des mariages précédents.
E t puis, il y a moi, avec ma sensibilité.
J’ai besoin, d’abord, d’être respectée.
Je ne suis pas une employée qui vient faire son service.
Je viens chercher des émotions.
Je veux faire des belles photos, qui vous touchent.
Je veux saisir dans la foule, le grand-papa qui ne sera peut-être plus là pour longtemps.
Je veux prendre l’oeil du mari qui voit arriver sa future femme dans l’église,
Etre là, quand la mariée va couper son gâteau, parce que je sais que c’est important pour elle.
Quand sa maman lira son texte à l’église, tellement prise par l’émotion, je veux que ça se
sente sur ma photo.
Ca c’est ce que je veux.
Et même si je dois finir sur les genoux, portées par deux invités qui auront pitié, je le ferai.
Et même si je vois retoucher 500 photos, je le ferai aussi.
Par respect, par envie, par passion.
Ce que je refuse par contre :
C’est qu’on me choisisse, parce que je suis bon marché.
Qu’on m’invite , en me disant, que je n’ai pas besoin de travailler, mais que je peux prendre mon appareil quand même…
Il y a des gens qui pensent qu’il pourront récupérer les photos de leurs amis et se faire un album bien avec ça… mais je n’en connais pas qui ont réussi.
Au final, ceux-ci regrettent de ne pas avoir pris quelqu’un pour ça.
C’est un peu comme si on fait un pic-nic canadien, au lieu d’engager quelqu’un pour le repas.
A la différence que le pic-nic à plus de chance d’être un succès que le même système appliqué au photographe.
Il y a des gens pour qui les photos n’ont pas d’importance..
il y a ceux pour qui, photographe, n’est pas un vrai travail…
Qui n’ont aucune idée du nombre d’heures que ça prends, et malgré le tarif, jamais on ne sera payé pour ce qu’on fait, à moins de s’en f.. et de donner les photos tell quell, sans tri ni retouche.
J’ai connu un marié qui s’en fichait mais qui en voulait pour faire plaisir à sa femme…
qui marchandait mon prix à l’extrême, et dont au final, pour mon bien, je n’ai jamais fait les photos.
Je ne suis pas la meilleure, ni la pire.
Mais pitié, si vous me choisissez, faites le parce que vous aimez mon travail.
Et respectez moi.
J’ai eu beaucoup de chance pour l’instant, c’était toujours le cas.
Parce que j’ai choisi mes mariages aussi.
Et parce que je n’ai pas été choisie par ceux qui avaient d’autres motivations.
En tant qu’artiste, j’apporte aussi quelque chose, je fais partie du truc.
Voilà pourquoi je préfère faire les gens que je connais.
Ou leurs amis qui me recommandent.
Parce que nous sommes tous des êtres humains.
Imagine le marié qui dirait à sa femme entrant dans l’église, que sa robe ne lui plaît pas?
C’est inconcevable.
Un mariage est un jour important.
Une seule personne est capable de gâcher toute la fête.
Pour moi, ce que je vais en prendre est important aussi.
Je sais que je suis capable de capter ce qu personne d’autre n’avais vu.
Parce que j’ai ma façon de voir.
Et c’est pour ça qu’il faut m’engager.

Laisser un commentaire