Journal d’une pandémie épisode 26 Quand la nature reprends ses droits

La Nature revit.

C’est merveilleux de voir des poissons gros comme des roues de vélos ( en longueur :), des centaines de chauves -souris…

Les oiseaux chantent comme quand j’étais petite.

J’ai eu un instant l’impression d’être projetée dans le passé.

Des dizaines d’espèces de fleurs différentes parsèment les bas-côtés.

Tout ce qui mourrait , faute d’air pur,  et de calme revit.

Si seulement ceux qui décident  pour les autres sortaient un peu dehors et se promenaient, peut-être qu’ils verraient la différence, et comme il est urgent de continuer dans cette voie en réduisant tout ce qui pollue.

Les voyages inutiles la, consommation inutile.

Est-ce qu’on a besoin de tant d’habits ? et de gadget qu’on utilisera à peine.

En parlant de nature, la nature humaine aussi se bonifie.

Ceux qui étaient déjà généreux, le sont encore plus.

Je n’ai pas été étonnée de voir qui me commande des cartes, sachant comme j’apprécie de pouvoir donner mon travail en échange de leur aide.

Les bonnes personnes se bonifient.

Mais les autres, je ne sais pas.

Je crois  que les radins sont encore plus radins, ils ont peur, ils prévoient.. comme si l’actualité ne leur criait pas que le temps est à la solidarité.

Puisqu’ils n’en ont pas besoin ils ne se rendent pas compte.

C’est dans leur nature.

l faut que quelque chose vous manque pour en prendre conscience pleinement.

Mais pas toujours.

Heureusement.

J’espère tant voir les choses, les gens changer encore vers le bien.

On ne peut peut-être pas changer le monde , mais le monde lui n’a pas besoin de notre permission.

Je crois que ceux qui ne mourront pas  ne sont pas récompensé comme ils le croient.

Au contraire, il leur faudra vivre, et affronter encore d’autres épreuves.

Le Corona touche des personnes merveilleuses, qui ne méritent pas de souffrir certes, mais celles qui y passeront auront droit au repos.

Pas les autres.

Il fait très beau.

Les rues sont vides.

La police à agit hier, pour tenter d’endiguer le flot des gens qui se dirigeaient vers le lac.

Tout le monde n’apas la chance d’avoir un jardin ou une terrasse.

Ma journée de Paques à commencé avec un cornet surprise plein de petits lapins et de bonnes choses, apportées par la nièce , ou la cousine de Danielle.

Danielle confinée, mais qui agit quand même.

Grâce à elle, j’ai pu organiser un vrai Paques pour ma petite fille.

Ensuite, j’ai eu rendez-vous avec Eliane, ma chère Eliane.

Nous avons décidé de faire une surprise à ma maman.

En lui rendant visite.

Mais en restant en bas, dans la petite rue.

Pour qu’elle voie du monde sans danger.

Ca lui a fait tellement plalsir.

J’aimerais remercier aussi Patrick et Françoise,  qui ont pensé à moi.

Françoise qui a craqué sur une de mes photos et déclenché les commandes qui ont suivi.

Je n’aimerais oublier personne,  Flo, Pascal, Aurélia, Fran.

Isabelle qui a tant soutenu mon travail.

Je vous suis tellement reconnaissante.

Et ma Tatiana, bien sûr, qui doit avoir un mur spécial pour mes créations, tant elle m’en a déjà pris.

Et Fran, bien sûr ! qui me soutiens tellement.

Et Katia… loin des yeux, mais pas loin du coeur.

Pareil pour Nora que je me réjouie tant de revoir., soyons heureux.

C’est là qu’on voit que la connexion virtuelle, n’en est pas moins réelle.

Je pense à tout ces gens que je connais ,qui ont du coeur, qui ne peuvent peut-être pas faire quelque chose maintenant, mais qui m’ont conduit jusqu’ici en soutenant ma petite entreprise, et par extension , ma famille.

Plus loin encore.

Celles et ceux sans qui je n’aurait pas pu en arriver là et réaliser mes projets.

Véronique,  Coco, Céline, Pascale, Nicole et ses tonnes de nourriture pour chat!

J’en oublie ? pas dans mon coeur. Tout le monde à sa place, comme ma chère Michelle, confinée dans sa France lointaine.. qui semble encore plus loin, mais qui est si courageuse que je ne m’inquiête pas.

Ma chère Maud aussi, qui maigrit à vue d’oeil tant son travail à l’hôpital est dur..

Ma chère Doris et son sens de l’humour   inqualifiable :).

Celles et ceux qui likent et commente mon travail , et qui sont plus importants qu’ils ne le pensent.

Infatigable frère Richard, qui doit avoir au moins 103 ans, mais qui continue sa mission.

Ma famille bien sûr.

Qui passe en premier.

Mamie Jeanette.. comme si son cancer en phase terminale ne suffisait pas, voilà que ce satané virus en profite pour s’attaquer à elle.

Nous aurons tous de lourdes pertes.

De gens irremplaçables, pour qui on ne peut rien faire.

Alors, en attendant que tout s’arrange, soyons heureux.

Etre énervé ne profite à personne, surtout pas à nous.

Rependre un peu de bonheur tant qu’on peut, c’est faire grossir l’espoir que le monde change.

Ne serait-ce qu’un peu.

Ca fait un mois à peine que nous sommes , relativement confinés, mais  on peut voir à l’oeil nu la différence, on peut la sentir dans nos poumons, l’entendre dans le chant des oiseaux…

La semaine commence, c’est encore Paques, mais je reprends le travail, parce que c’est ma mission.

Montrer comme ma ville est belle telle qu’elle est.

Qu’elle n’a pas besoin de projets pharaonique, d’autoroute, ou de nouveau buildings.

Simplement qu’on prenne soin d’elle.

Comme nous devrions prendre soin de nous.

Sur ce, je vous souhaite une merveilleuse journée..

Avec une grosse pensée pour mes collègues du marché, Pierre, Roland, bloqué en Afrique, mon amie Rachelle qui gardait mes affaires.

J’irai voir comment elle se porte.

Prendre soin des autres, c’est aussi faire quelque chose pour soi.

PS, je suis sure que j’ai oublié des gens très importants, qu’ils me pardonnent et reçoivent ma gratitude retrospective :). Tout ceux qui m’ont commandé des shootings par exemple.

Et tout plein d’amour.

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire