Journal d’une pandémie : épisode 17 Ma journée de bonheur – Vive nos paysans !

Quand autant de gens se mobilisent pour vous offrir une journée de bonheur, alors rien ni personne n’a le droit de la gâcher.

Vous avez déjà remarqué ? la puissance que peut avoir une seule personne malintentionnée ?

Sur terre, elles existent, ces âmes malades  incapables de voir le mal qu’elles font, ou s’en moquent, je ne sais pas… mais j’ai décidé que plus jmais je ne leur donnerais du pouvoir.

Dans cette journée magnifique, j’en ai vu, et qu’importe leurs motivations, je ne suis pas payée pour être psy.

Seules m’intéressent les personnes qui ont contribué à faire du dernier jour du mois d’avril, la plus belle des journées que j’ai eu depuis longtemps.

D’abord, c’est Didier, qui est venu , le premier à ma porte.

Tenant sa promesse de m’apporter du bois.

Bois qu’il a ramassé et coupé en belles buchettes régulières.

Quand Didier fait quelque chose, que ce soit ses fabuleuses pâtes de fruits ou de quoi remplir mon poêle à bois, il le fait bien.

Grand merci Didier !

Ensuite, un petit mot de ma grande amie Tatiana m’a montré, mais je le savais déjà que c’est la meilleure des amies,

celle sur qui je peux compter, en toutes circonstances.

Malgré qu’elle aie aussi ses soucis, elle aura toujours de la place dans son grand coeur pour penser à moi.

J’ai pris un moment pour remercier Cindy, que je n’ai jamais rencontré, mais qui m’a donné l’adresse d’un marchand de bois, pas cher et sympa. (voir lien en fin d’article)

J’ai découvert par la même occasion sa magnifique ferme qu’elle tient avec son mari Jérémy. ( voir lien en fin d’article)

Et ses 2000 poules.

C’est mon rêve d’avoir une ferme, et ma petite fille le sait.

Du oup, elle à entrepris de chercher des noms pour nos futures poules.

Dora, Pistache, Cacahuète, Théodora etc…

Et pendant ce temps, j’avais bien chaud.

J’avais chaud au coeur surtout.

Et du coup, ça à réchauffé le reste.

Et puis, j’ai eu de la visite.

Ah, c’est dur de résister à l’envie de prendre dans ses bras  une amie chérie qu’on a pas vu depuis longtemps.

Ma petite Danaé, en transit par Bienne m’apporte aussi du bois.

De bois de la Coop.

Parce que dans sa Coop à elle, on peut en acheter…

Je ne cherche plus à comprendre.

J’ai commandé une stère de bois.

Du sapin, qui va arriver tout bientôt.

C’est drôle maiss depuis quelques temps, je prends ou reprends des contacts avec le monde paysan.

Nous avons besoin d’eux, plus que jamais.

Nous devrions leur être reconnaissant

J’avais vu un reportage une fois sur une famille de paysan et j’étais soufflée par tout ce que la mère faisait dans une journée.

Nos paysans, je trouve qu’on ne les mets pas assez en avant.

Qu’on ne leur rends pas l’hommage qu’ils méritent.

C’est pour ça que j’ai décidé :

Dès que ce virus aura terminé de nous confiné je ferai la grande tournée de mes amies paysannes.

Avec ma petite-fille et mon appareil photo,

J’irai leur rendre hommage en racontant et en montrant au monde ce qu’elles font.

Dans paysans, j’inclus tout les métiers qui se rapportent à la terre et aux animaux.

Je me réjouie tellement !

J’irai voir ma Tante Francine et mon Tonton Papin au Prévoux, le village de ma mère que j’aime tant.

C’est mes racines.

Monsieur Charly le maréchal ferrant est mort depuis longtemps, mais l’amour des chevaux qui nous réunissait est toujours bien présent quelque part dans un coin de mon coeur.

Je n’oublierai jamais la journée ou on a fait les foins.

Juchés sur la cariole, avec mes cousins, Fabienne et Christian,

Et  les igloos de neige qu’on bâtissait, les pistes gelées, et les bêtises…

J’irai voir Nora à Réclère, visiter les grottes, encore.

Voir ses chevaux, et son bonheur.

Jeme réjouie déjà.

Je fini la journée en pensant aux bracelets que je vais faire pour Aurélia, qui

à trouvé ce joli moyen pour m’aider.

Ces derniers jours m ‘occuper de ma petite fille m’a pris tout mon temps et mon énergie.

Mais ça y est , elle sait faire du vélo.

J’ai pensé que son prof serait content , mais il avait l’air, au téléphine de trouver ça normal… et même pas assez, vu que nous sommes des mamifères et que nous devrions aussi tous savoir nager.

Heureux celui qui vit dans un monde ou les parents assument si bien  que les autres ont l’air négligent…

Mais j’ai dit que rien ni personne ne me gâcherais cette journée magnifique.

C’est pour ça que je m’abstiendrai de  tout vous raconter.

Sauf peut-etre cnomme j’ai flippé dans le bus.

J’étais si fatiguée que je l’ai pris pour rentrer.

Voilà que j’entends une phrase dite à voix plus haute :

-Ah mon mari, il est déjà  à l’hopit^l !

Suivi d’une toux bien sèche.

Et récurrente.

Presque forcée…

Mon fils me dit que certaines personnes âgées se vengent.

Profitent de la situation pour effrayer un peu, ceux qui ne les regardaient pas,

Sacré mamie.

Je termine ma journée par une petite chasse à la photo.

Et là , j’en peux plus.

Je ne me relirai pas ce soir.

Encore un immense merci <3 à ceux qui compatissent et

agissent pour  les autres !

la ferme de Cindy : https://ferme-evrasse.ch/?fbclid=IwAR3GBtOX3gOJ6oyeYqiqJYq9y8bf12BZCQQQKLUEVSIM8zoK5WD4lLDvkY4

Le marchand de bois sympa : https://www.facebook.com/Entreprise-foresti%C3%A8re-Marc-citherlet-361836087811403/?hc_location=ufi

 

 

 

 

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire