Journal biennois d’une pandémie jour 4 après l’annonce : Organisation

Organisation…

Nous avions tellement pris l’habitude que les pires horreurs se passent dans le monde que nous ne nous attendions pas à ce que ça nous arrive… à nous.

Et ça  nous change la vie.

En général.

A moi, dans le fonds, ça ne la change pas tant que ça..

Ce matin, jai eu de la peine à me réveiller pour faire l’école.

Mais on s’est rattrapé, et finalement on à fait bien plus que ce que demande le prof..

Du calcul, du français. un peu d’allemand, et beaucoup d’étudedu milieu.

On ramasse des plantes, et on les plastifie pour pouvoir les étudier.

On observe les oiseaux, les canards et les cygnes sur la Thièle et le lac.

Sidney aime apprendre et moi j’aime enseigner.

Je suis toujours étonnée que les gens ici ne semblent  pas conscients .que,

dans les pays voisins, c’est l’hécatombe..

Chacun essaie de s’en tirer comme il peut.

Les couples vont travailler un jour sur deux,etjles mamans disponibles prennent les enfants des autres.

La solidarité s’organise et c’est bien.

J’ai remarqué un regain d’intérêt pour mon travail.

Les gens passent plus de temps sur le net.

Ca me fait chaud au coeur qu’on me soutienne en me commandant des cartes..

C’est ma seul rentre d’argent, puisque le marché n »aura plus lieuavantque tout s’arrange.

Avant que ça s’arrête.

Il faudra bien que ça s’arrête.

Mais d’ici là.. que va-t-il se passer encore ?

 

Pour l’instant, à Bienne en tout cas, les gens sont très loin d’être confiné.

Les terrasses ont fermé, mais il continuent de sortir et faire leurs courses comme si de rien n’était ou presque.

Il y a des bouteilles de désinfectant partout .

A l’entrée de chaque commerce encore ouvert.

Nos mains n’ont jamais été aussi  propre.

Petit à petit, les habitudes se modifient, on utilise sa manche,  des lingettes…

On ne se donne plus la main.

On garde un peu de distance.

Heureusement il fait beau.

Aller se promener en forêt n’est pas dangereux, au bord du lac non plus,.

J’ai la grande chance d’avoir une terrasse.

Je m’y installe pour lire un peu..

Une chose est certaine, il y aura un avant et un après Corona.

Ce que j’espère ?

Que les gens prendront conscience de ce qui est vraiment important.

Moi compris, bien sûr, je ne suis ni meilleure ni pire.

J’ai l’habitude de vivre avec peu, par contre, ce qui n’est pas le cas de tout le monde.

Quand on donne, on reçoit.

Mais il n’y a pas que ça.

On va reprendre le temps de s’intéresser un peu plus aux autres.

Au début, les gens vont s’étourdir de séries, peut-être reprendre des activités oubliées..

Réfléchir sur ce qu’ils veulent vraiment faire de leur vie.

Et tout ces gens qu’on ne peut plus voir,  ces évênements qu’on ne peut plus fêter.

Tout ça à cause d’un virus.. qu’on ne peut pas encore arrêter et qui dirige nos vies..

J’ai moins de temps pour mes bijoux, mais je vais m’y remettre

Ce que je vois, malgré tout, même si ça va lentement, c’est que tout ça nous uni et que tous ensemble , nous sommes forts.

On redécouvre la beauté de ce qui nous entoure, et notre lac, qui est toujours aussi beau.

Bon, je vais me coucher, j’ai école demain,

 

 

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire