J’ai rêvé d’un autre monde

Quand j’étais petite, je vivais dans un monde ou l’horreur n’existait pas.

Ou le  truc le plus grave qui pouvait se passer était de renverser un verre sur ma robe de petite fille.

Ou pire, de perdre mon Fafeux…

Pauvre Fafeux, quand j’y pense tout l’amour que j’avais peur ce reste de nounours en tissus remonte instantanément.

Ma mère lui faisait de nouvelles peaux.. en tissus.

A la fin il n’en restait plus qu’un micro -morceau de ce qui avait été, un jour, un tête, et un tout petit bout de corps , sans bras ni jambes.

Mais mon amour pour lui reste intact.

Il est mort, dans le terrible incendie qui a ravagé tout ce que j’avais en quelques heures.

Si je n’avais pu sauver qu’une seule chose.

Ca aurait été mon Fafeux chéri.

Bref…

Entre deux, j’ai appris, petit à petit, que le monde était moche.

En vérité..

Par petite touches d’abord.

Puis les gros trucs, les guerres, la famine, les enfants au gros ventre et au petites jambes squelettiques…

J’en suis restée muette , sonnée.

Alors, tout es gens qui se prétendaient adultes n’étaient que des menteurs.

Incapables de trouver des solutions ?

Pas question de devenir comme eux!

Heureusement, il y avait les images, les livres.

Les images font du bien, les livres aussi.

Alors, quand je fais mes propres images, je veux aussi qu’elles fassent du bien.

C’est ma contribution.

 

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire