Inspiration magique

Tout est lié.

Ces trois mots qui semblent à la fois si simples et évidents ,

se sont concrétisés d’une si belle manière

que je dois vous la raconter.

Ca commence à la Coop.

Eh oui, ça existe des belles histoires qui commencent à la Coop,

dans notre environnement de tout les jours.

Je suis au rayon perles et j’ai envie de me faire plaisir.

J’hésite sur le choix…

Je décide finalement de prendre celles qui m’appellent en quelque sorte.

Une gamme entre turquoise et magenta.

Lumineuses.

Comme ?

Comme qui, comme quoi, je ne le savais pas encore.

Mais ça a son importance, vous allez comprendre.

La vie est un ensemble de pièces de puzzle.

Et voilà ce que ça donne quand on les assemble.

Le même jour, je rencontre David.

Un garçon particulier que j’ai connu il y a quelques années au hasard d’un shooting.

Un garçon follement intéressant déjà, du haut de ses 17 ans.

Comment ne pas le remarquer, avec ses piercings, ses tatouages et les trous immenses de ses oreilles.

Ajoutés aux couleurs pétantes de ses vêtement Goa.

Ce qui m’a frappé, moi, davantage que son look, c’est sa gentillesse, et ce besoin d’être la personne « juste » .

D’être son vrai « lui », et personne d’autre.

Mais quand on  17 ans,  le monde autour semble si complexe, si inamical parfois face à la différence, qu’il faut se protéger.

Je sentais une sorte de barrière, comme si il avait peur de tomber, si on en savait trop sur lui.

Je ne sais pas l’expliquer autrement.

Bref.

Le reste appartient à David, et c’est à lui de décider de le partager ou pas.

Bref, je revois David, par hasard dans la rue, et ça me fait très plaisir.

On papote deux mots et comme il cherche des bijoux du style de ceux que vends Valentin, je lui propose de passer sur le marché du samedi.

 

Et le voilà.

Mais ce ne sont pas le bijoux de Valentin qui l’intéresse, ce sont les miens.

Ca me fait très plaisir.

Et voilà que naturellement, ce que j’avais envie de faire et ce qu’il aimerait que je fasse se produit :

J’ai apporté toutes les belles perles achetées à la Coop, et le matériel pour réaliser des bijoux.

Je lui propose d’en faire un sur mesure.

Et parmi ces couleurs que j’avais déjà et les nouvelles, il choisi précisément celles que j’ai choisi l’autre jours.

Les turquoises et les magentas.

Ses couleurs.

Vous comprenez la magie ?

Tout se met en place.

Et ça continue.

Je lui propose de rajouter des Swarowski turquoises que j’avais déjà et qui lui plaisent immédiatement.

Sans mesurer, je fais un dessin avec les perles, que je reproduit deux fois, pour avoir une unité.

Et sans mesurer, j’arrive précisément à la bonne grandeur.

Grâce à l’aide de ma précieuse Tatiana , qui veille sur moi tel un ange, je peux travailler rapidement et efficacement.

Tandis que son compagnon Thierry discute avec David.

Tatiana et Thierry font partie intégrante de la magie.

Leur bienveillance,  l’ amitié qui grandi, me donnent de la force.

Il en faut, après deux journées passées debout derrière mon stand, non-stop de 8h à 19h et de 8h à 17h.

Je ne sens plus la fatigue, dans l’instant.

Et voilà, après 1h de travail, les deux bracelets sont prêts.

Ce que je voulais, réaliser des oeuvres sur mesure, au marché.

Et David a de quoi orner ses poignets avec ses couleurs favorites.

Qu’est-ce qui est imprtant dans cette histoire ?

Le sens de tout ça ?

C’est que lorsque nous sommes nous même, lorsque nous suivons notre voie,

lorsque nous persévérons sur notre chemin, par rapport à qui nous sommes sans ce soucier de la pression extérieure, alors :

nous sommes exactement là  où nous devons être, à l’instant précis où nous devons être.

Et nous faisons ce que nous devons faire. pour que ce soit juste.

Et là, on parle de deux petits bracelets qui n’ont pas d’importance, pris tout seul.

Mais ce principe, si on l’applique, permets de faire de grandes et belles choses pour le monde.

Voilà le sens.

Voilà pourquoi tout est important.

Chaque élément de ce puzzle.

Chaque éléments de tout les puzzles.

David à trouvé sa voie, sans se trahir.

Il n’a pas abandonné ses piercings, il n’a pas caché ses tatouages et pourtant, il a trouvé de la reconnaissance dans un travail ou il sera certainement le seul à avoir d’aussi grands trous dans les oreilles.

Son apparence  montre son ouverture d’esprit, mais ses autres capacités, il faut savoir percer la carapace de cet aspect pour les voir.

Et David a une force incroyable, pour croire en lui suffisamment, pour dépasser

ce qu’on pourrait penser de lui, pour rester qui il est .

Et s’engager dans une nouvelle voie professionnelle ou il pourra grandir encore.

Plus que ça.

Inspirer les autres en prouvant que les compétences ne dépendent pas d’un complet cravate.

Qu’il faut être celui ou celle que l’on est vraiment pour être heureux, pour jouer pleinement son rôle dans l’existence, vis à vis de soi et des autres.

Dépasser les préjugés.

David est une sorte d’oeuvre d’art ambulante.

Mais ce qu’il met en valeur, c’est la créativité des autres.

On croit à tort que les personnes au look original sont forcément des artistes, ou des créatifs.

Mais non.

Ce sont des préjugés .

Les mêmes qui font dire que tout les suisses adorent la fondue, ou que tout les africains ont le sens du rythme.

Personne n’aurait envie de vivre suivant les préjugés des autres.

Et pourtant, c’est ce que nous faisons, tout le temps, sans même en avoir conscience.

« Je ne vais pas faire, dire, porter, ça .. parce que sinon les autres vont croire que… ».

Mais non.

Trois fois non.

Vivre en étant qui nous sommes et l’unique voie vivable.

Celle qui nous apportera et qui apportera aux autres.

Ce n’est pas la voie de la facilité.

Mais c’est la seule qui vaut le coup.

parce que la récompense est grande :

Telle une fleur qui s’ouvre et s’épanouit. tel le soleil qui se révèle après un nuage, alors on aura sa place dans l’univers.

Et le bonheur qui va avec.

Laisser un commentaire

Copyright 2019 © Catherine Bergeon - Bienne
%d blogueurs aiment cette page :