Inondations

Avec un seul n, au début…
J’ai corrigé mon hashtag sur Facebook.
Ca me semblait aussi bizarre que « inonder » n’en aie qu’un et pas son nom commun.
Des dizaines de personnes ont liké mes photos, mais personne ne m’a fait la remarque.
Après tout , les gens ne sont pas là pour corriger mes fautes.

Hors donc, comme disais le merveilleux chroniqueur du Biel-Bienne Jack Rollan ( qui s’appelait en réalité Louis Plomb)
Hors donc, donc, le lac de Bienne à débordé.
Ces derniers jours, les gens se pressent au Strandboden pour constater le phénomène.
On y va en vélo, à pieds, en trottinette, en famille, entre amis.
L’eau est monté si haut que les petits chiens doivent être porté dans les bras.
Devant les ponts, les creux sont complètements remplis.
On ne peux plus accéder. au ponton qui a disparu sous les eaux.
Je retourne cet après-midi, faire quelques photos.
Je mettrai mes souliers en plastique, histoire d’aller dans l’eau sans me faire mal aux pieds sur les cailloux.
A certains endroits, ça devient carrément dangereux.
On ne voit plus la limite entre le bord du lac et le lac.
J’éviterais d’y aller avec des enfants trop petits, si j’en avais .
Je connais bien le bord du lac, je sais ou sont ses limites,
si ce n’est pas votre cas, faites attention.
Vous pouvez passer d’un coup de 20 cm à 3 mètres de profondeur.
L’eau n’est pas assez transparente pour s’en rendre compte.
L’eau arrive jusque dans la forêt qui borde le lac.
La plage de Bienne est complêtement inondée, jusqu’à l’entrée.
La Thièle aussi a débordé.
Le château de Nidau n’est plus accessible du côté rivière.
En ville, pour l’instant, il y a encore de la marge.
Il a beaucoup plu hier, et même si aujourd’hui ca s’est arrêté, le niveau à du grimper encore.
C’est impressionnant.
Je voulais faire des photos de la plage des pauvres, mais l’eau était si haute, je n’ai pas pu y accèder.
Il y a quelques années, le lac avait débordé et j’avais fait des photos fantastiques, avec quelques copines
qui s’étaient décidé rapidement.
A la plage des pauvres, justement.
Nous avons du arrêté, parce que l’accès était surveillé.
Je rêve d’en faire encore.
J’irai faire des repérages.
Si quelqu’un a envie de faire le modèle, je suis preneuse.
Il me faut une courageuse, qui n’a ni peur de se déshabiller, ni de se mouiller.
Elle pourra garder son slip et avec quelques plantes on lui fabriquera de quoi cacher le reste.
C’est mon concept, histoire de faire « DAme Nature ».
Ecrivez-moi en mp, ok ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire