Grand 8

Jamais, au grand jamais je n’ai eu le courage de grimper sur ce manège.

De tous, c’est celui qui me terrifie le plus.

Cette nuit, j’ai fait un tour pourtant, sans quitter mon lit.

Enfin, juste pour aller aux toilettes.

Le travail que je fais actuellement  passe par une plongée, avec des hauts et des bas, à l’intérieur de moi.

Jusqu’à présent, ça se passe bien.

Je dirais même, que malgré tout, ça se passe bien.

Que je devais passer par là.

Accepter .

On sait bien que le corps et l’âme sont liés.

C’est une sorte de protection.

Le cerveau fait tout ce qu’il peut pour vous protéger du mal, il est même capable d’essayer de vous empêcher d’avancer pour éviter que vous vous blessiez.

Affronter son passé demande parfois du courage,

C’est le cas pour moi et ça prouve que je suis dans une démarche sincère.

Il me semble que j’ai réussi l’épreuve.

J’ai grimpé dans la voiturette, et j’y suis resté jusqu’à la fin.

J’en ressort blanche comme un linge, mais je l’ai fait.

J’ai le droit d’être faillible.

Humaine.

Donc forcément imparfaite.

Mais je l’ai fait.

Dans le fonds, je suis assez fière.

Je suis plus apaisée.

Je vais pouvoir continuer.

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire