Foot, femmes , or, etc.. et Masha ne reviendra pas.

Rolala, quel match ! on a beau ne pas être très passionné de foot, il faut admettre que cette finale était pleine de suspens, comme un film avec Messi et Mbappe dans les rôles principaux.

L’Argentine a bien mérité sa place et la France c’est bien battue.

Point.

Les 5 kilos  d’or pur de la coupe remise au vainqueur , élevés dans le ciel du Qatar.

 

L’espace d’un instant, les polémiques oubliées.

Voilà le contexte.

En parallèle, en Iran, d’autres se battent pour la justice.

Aucune comparaison à faire.

Si Mbappé et les autres nous ont diverti quelques heures, c’est leur travail.

On n’aide personne en arrêtant de vivre.

Mais voilà, les images qui nous parviennent d’Iran me paralyse d’horreur.

 

A toi Masha, lointaine soeur d’un pays aux lois  aussi abjectes que ceux qui les appliquent .

A toi, Masha que j’ai vu, d’une seconde à l’autre, passer de l’état de révolte, à la commotion cérébrale qui t’as abattue, dans ce commissariat maudit.

A toi Masha  , terrassée aussi froidement aussi surement qu’un coup de feux.

Victime après coups…

Coups de poings, coups de matraques,

coups de haine pure sur ton crâne de femme iranienne.

Coupable du crime impardonnable  .coupables d’avoir parlé, pensé, crié,  ou simplement marché dans la rue, avec ton voile mal fixé.

Coupable d’avoir dansé, coupable d’avoir chanté.

D’avoir posté, sur les réseaux sociaux…

Tout ce que font nos filles, nos fils  tout les jours, sans y penser,

Conduit  à la mort .

Je n’avais pu vu toutes ces images de femmes traînées dans la rue, tabassées par plusieurs agresseurs, alors qu’elles sont à terre.

Elles tournent en boucle dans ma tête et rien ne calme ma révolte.

Que peut-on faire pour que ça cesse ?

L’injustice dans le monde ne date pas d’hier, et personne n’a encore trouvé de réponse.

Faut-il un nouvel ordre mondial ?

Un vrai.. mais fatalement on obtiendrait le même résultat.

Tant que les hommes pourront interpréter les lois, utiliser la religion comme prétexte à leur minable besoins de pouvoir, il en sera ainsi.

Je dis les hommes, mais dans tout les camps, l’absurdité des infamies n’a pas de sexe.

Je ne sais pas comment on en arrive là, je ne sais pas comment arrêter ça.

Je me sens terriblement incapable, impuissante.

Tout ce que je peux faire, c’est rendre hommage à celles et ceux qui ont le courage de s’exprimer .

compatir à la peine des familles.

Et puisque jamais, je ne pourrai , ni ne voudrai rivaliser de haine et de violence avec les meurtriers qui les oppressent  alors, je vais choisir  une autre voie..

Puisque le rêve de ces femmes est d’être libre ,

alors je vais célébrer cette liberté.

Faire ce que je sais faire, ce que j’aime faire , de mon mieux, puisque je vis dans un pays ou c’est possible.

Veiller sur cette liberté,

chérir cette liberté.

Espérer qu’ainsi, elle grandisse encore et fasse  tâche d’huile,

en rejoignant celles des autres.

Rendre la liberté contagieuse.

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire