Fin du mois…

Sacré fin du mois…

Parfois, elle sonne comme une fin de « moi ».

Parfois, elle commence déjà la première semaine.

Il y a même des gens pour qui la fin du mois.. c’est le mois entier.

 

Quand chaque jour est une épreuve.

Qu’on se couche le ventre vide et qu’on ne sait pas encore comment on va faire pour manger le jour suivant.

Heureusement, merci Seigneur, tu as fait suffisamment de miracles pour que je n’aie aucun doute : tu existe !

Cette horrible phase est terminée depuis longtemps.

Quand j’y pense, manquer d’argent n’étais pas le pire.

C’est le moral …

Mais c’est passé.

Je devrais crier ma joie tout les matins, remercier le ciel encore et encore, pour m’avoir permis de sortir de cette p… de dépression que je croyais sans fin.

 

Je ne devrais jamais oublier ça.

Comment le pourrais-je ?

Ca vous marque à vie, ce genre de chose.

Et si j’en parle, c’est pour le ou la lectrice qui douterais :

Ca passe !!! oui , oui !!

CA PASSE.

Un jour, petit à petit, quelque chose qui vous à tiré vers le haut , arrive à vous faire émerger de ce gouffre infernal.

L’Amour ?

Sûrement.

Celui que vous portez à vos proches, celui qu’ils vous portent.

Tout autant important : celui quel’on se porte à soi-même.

Redevenir « aimable ».

Capable d’aimer, d’être aimée et de s’aimer.

Pas besoin d’avoir un conjoint pour ça.

Au contraire.

Si on n’est pas foutu de s’aimer soi-même je recommande vivement d’y arriver avant de se mettre en couple.

A cause du risque élevé de tomber sur un prédateur sans scrupule.

J’ai encore honte que ça me soit arrivé.

Je ne devrais pas.

Celui qui est à blâmer est celui qui fait le mal, pas sa victime.

Mais c’est un fait, les victimes se sentent coupables.

Ca remonte à la petite enfance : quand on est pas encore capable de faire la différence entre soi et le monde extérieur.

J’espère qu’un jour j’arriverai à me pardonner.

En tout cas, ça va mieux.

C’est l’important.

Il faut tenir.

Dépasser ses doutes.

Franchement, internet, les internautes m’aident énormément pour ça.

Quand je mets mes photos et que les likes pleuvent dessus, ça aide tellement.

C’est la reconnaissance de mon travail, de mes capacités, de ma personne.

Je me dis que je fait du bien en partageant la beauté qui m’entoure, le lac, les cygnes, les couchers de soleil aux couleurs chaque jour différente,

Bon je vais me dépêcher d’écrire mon article pendant que j’ai encore de l’éléctricité.

Je remercie de tout mon coeur toutes les personnes qui , sur mon cehemin ont contribué à ce que j’aille mieux.

D’ailleurs à ce propos je voudrais dire une chose importanten:

on sait qu’il y a des gens qui peuvent bousiller la ie des autres en les dévalorisant.

Alors l’inverse est forcément vraie.

En tout cas ça ne coûte rien d’essayer.

Si on se valorise les uns les autres, on va beaucoup s’améliorer.

Tous.

Les valorisés et les valorisant.

C’est le cercle vertueux.

Je vous embrasse bien fort.

 

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire