Faya, Faya, oh…

Je suis triste et secouée.

J’ai appris la nouvelle hier : Faya est partie pour d’autres cieux.

Comme on dit.

En vérité, elle n’est plus là, avec ses grands yeux et sa tête de peluche,

à gambader dans les pâquerettes avec Dyos, et Véronique.

Véronique .. que je n’ai pas pu soutenir, parce que j’étais si plongée dans mon boulot que je ne savais pas.

Je ne vais déjà pas souvent, dans le fil d’actualité, parce que je n’ai pas d’-phone, mais surtout, parce que je suis déjà débordée en temps normal.

C’est là que je me rends comte que je devrais y jeter un coup d’oeil plus souvent.

En fait, je le fais, mais là, je suis arrivée trop tard.

Je n’ai pas pu la soutenir à ce moment là.

J’en suis dévastée.

L’imaginer sans ce petit bout , grand bout d’amour qui l’aimait tellement, et qu’elle aimait tellement, est impossible.

Comment fait-elle pour tenir le coup ?

Je suppose que c’est parce qu’il y a encore Dyos, et qu’elle l’aime tout autant.

Voilà, je n’en rajouterai pas.

Je devais faire un petit quelque chose, alors, j’ai fait cette figurine, qui n’est pas très ressemblante, mais moi , je trouve qu’elle à l’attitude, c’est déjà ça.

Et un petit collier avec une feuille et une étoile, en espérant que ça lui montre, à Véronique, combien je l’aime, et combien ça me touche, ce qui lui arrive.

Perdre un animal, pour nous, c’est perdre un membre de la famille.

Nous savons bien que ce ne sont pas nos enfants, mais ils ont cette place qui y ressemble tant.

L’amour qu’ils nous porte, nous donne envie de faire le meilleur.

Et Véronique faisait le meilleur.

Si je devais me réincarner en chien, j’ai toujours dit que je voudrais être celui de Véronique.

Je t’aime fort.

Cat.

2 réponses sur “Faya, Faya, oh…”

Laisser un commentaire

Copyright 2019 © Catherine Bergeon - Bienne
%d blogueurs aiment cette page :