Facebook Angel’s

On a besoin d’amour.

On a besoin de reconnaissance.

On arrive dans la vie, avec nos envies et nos besoins, avec ce qu’on aime faire.

Avec son coeur sur un plateau d’argent…

Ensuite, il y a deux comportements contradictoires.. en apparence peut-être, parce qu’on sait maintenant que l’être humain est ainsi fait.

Que les enfants battus ont plus de risques de battre à leur tour, parce que c’est tout ce qu’ils connaissent ?

Moi, je n’ai pas été battue.

Du tout.

Pas même une baffe de temps en temps.

Non, j’avais des parents aimants qui m’encourageaient.

Mais hors du cocon familial, il y avait une vie effrayante, avec une brutalité inexplicable.

Quelque chose qui donne envie de se renfermer.

De se réfugier dans ce que l’on aime.

Sur le canapé du Prévoux.

La ou j’étais en sécurité.

Dans mes dessins de ces robes qui me faisaient rêver.

Et puis, on grandit.

On ose plus, on a peur, et puis on a raison, on se fait déchirer pour un sourire mal placé.

J’ai honte pour tout ces cons.

Je les croise parfois.

Ils sont gras, divorcés, grisonnants, le bidon en avant,

vieux avant l’âge.

C’est ce qu’ils méritent.

Mais soyons honnête.

Qu’est-ce que j’ai pu être bête aussi parfois.

Je ne dirai jamais assez comme je le regrette.

On a toujours droit à une deuxième chance.

On a le droit de se tromper et de recommencer.

D’arrêter et de s’y remettre.

De se reposer.

De faire des erreurs.

Et d’en tirer des leçons.

Et puis aujourd’hui, il y a Facebook.

Vous savez, ce Facebook qu’on critique depuis sa création.

Dont on annonce sans cesse la disparition.

Il es toujours la.

Tout simplement parce qu’il est devenu, après la poste et le téléphone, notre plus pratique moyen de communication.

Facebook m’a permis de montrer mes photos mes bijoux, mes textes et maintenant, mes peintures.

Je vous dit la vérité, je suis bouleversée.

Voilà ce que je voudrais dire.

Ca me fait un bien fou.

la reconnaissance que j’ai reçu.

Mais je vais vous dire vraiment, j’ai eu peur de montrer une de mes peintures.

Parce qu’elle est , comment dire, plus particulière.

Et puis Katia m’a encouragée,  Pascale aussi,  et la peur est partie d’un coup.

Laissant place à la conscience du manque de confiance en moi.

Au souvenir des raisons  qui…

Mais je vais vous dire… encore.

On s’en fout !

nous avons tous du talent.

Tous.

J’ai besoin de m’exprimer sur plusieurs supports.

J’ai besoin de gens qui  savent et aiment faire des choses difficiles pour moi et facile pour eux.

Personne ne sait tout faire.

Personne n’aime tout faire.

Nous avons besoin les uns des autres.

Ensemble, nous pouvons faire tellement pour ameliorer la vie.

Si on s’écoute.

Si on s’ouvre à la nouveauté.

Si on s’encourage.

On peut le faire maintenant , tout de suite.

Virus ?

Mais justement !

Plus de temps.

Moins d’argent…

C’est vrai, mais nous sommes en Suisse…

Nous sommes en Suisse !!!!

Veinards que nous sommes.

Encore quelque chose.

J’ai un beau projet.

Un magnifique projet.

Né d’une petit peinture postée sur le net.

Ce projet me donne une grande énergie parce que j’ai confiance, encore plus envers la personne qui me l’a proposé qu’en moi.

Mais je vais me remonter, retrouver toute ma force.

Regarder ici et maintenant.

Sentir tout ce bonheur .

Parce que, je vais vous dire, encore et encore :

ce qui nous mène,

ce qui nous donne du sens,

de la force et de l’énergie,

ce sont les relations humaines.

 

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

2 réponses sur “Facebook Angel’s”

  1. La vie nous bouscule…nous malméne….telle un petit bateau au milieu d’une tempête…mais on trouve toujours cette petite flemme au fond de soi pour continuer de voguer vers des océans plus serein…

    1. Cette flamme ne serait pas là sans les autres pour souffler dessus. Que ça l’éteigne ou que ça la fasse renaître, nos coeurs sont branchés sur les autres. Merci Patricia pour ton commentaire <3 et gros bisous

Laisser un commentaire