Enguêpée

Ca m’apprendra à vouloir faire les choses bien…
Cette vieille armoire, là sur ma terrasse…
plutôt une sorte de commode en métal rouge, qui me sert à ranger mes outils de jardinage,
et tout un tas de vieux trucs…
J’avais décidé de la nettoyer et de trier le bordel qui était dedans.
Elle a deux étages, et deux portes.
Dont une … ben j’ai perdu la clef…
Voilà pourquoi ça fait très , très longtemps que je ne l’ai pas ouverte.
Mais aujourd’hui, ça m’a pris.
J’ai noyé la serrure avec du W40, histoire de dérouiller le tout .
Ensuite, j’ai tenté de la forcer avec des outils divers…
Finalement j’ai défoncé la porte avec une pince.
Je ne l’ai pas remarqué tout de suite…
Il faut dire que du bordel entassé là. il y en avait… pas mal.
Entre autres, des verres avec des bougies à réchaud à l’intérieur.
Quand soudain… horreur, je remarque une espèce de boule grande comme une pêche
Avec des trucs jaunes et noirs qui bougent dessus.
Choc !
Mais c’est quoi ce truc !!!!
C’est là que mon grand-père du Prévoux se retourne dans sa tombe.
Mais grand-papa! j’habite en ville… et c’est la première fois de ma vie que je vois un nid de guêpe.
Pourtant, il y en avait, dans mon village chéri, du temps ou on y montait encore tout les week-ends.
Mais jamais on ne nous aurait laissé s’en approcher.
Alors ok, je suis un peu démunie face à la nature, parfois, mais moi.. j’ai un ordinateur.
Et des copains qui vont assurer.
Donc, ni une, ni deux, je bondis sur mon appareil photo.
Les dames ont l’air très occupées par leur construction .
Fascinante d’ailleurs !
D’une régularité parfaite.
Je suis sûre que si on les mesures, chacune des alvéoles a le même pourtour, au millième de centimètre près.
Photo, ordi, Facebook.
Google en attendant les réponses.
Image : nid de guêpe.
C’est bien ça.
Je retourne sur Facebook, et là, ça fait toujours plaisir de voir qu’on peut compter sur les copains.
Véronique, Audrey et Céline confirment , c’est bien un nid.
Les conseils fusent :
-Dégomme les à la nuit tombée ! me dit Michel ( apiculteur à moto)
-Surtout pas ! dit Benjamin. Apiculteur aussi.
Les conseils et les questions :
-Ne les regarde surtout pas dans les yeux !
– Mais, elles parlent quelle langue ? avec photo de frelon asiatique
-Combien y’a d’individu? demande Maud
-Appelle la cavalerie ! disent Pascale et Patricia
En message perso, Pierre me conseille aussi les pompiers, en précisant que si je n’interviens pas rapidement, dans deux heures, j’en aurai 3millions. De guêpes.. pas de pompiers.
Valérie inspirée, me livre quelques réflexions autour de mon physique avantageux ( ça fait toujours plaisir).
Mais bon l’heure tourne, et elles s’affairent, hyper concentrées.
A moins qu’elles soient pêtées par les vapeurs de W40.
En parlant de W40, vous connaissez, c’est le produit que j’ai utilisé au début, pour dégripper les serrures.
Je n’avais aucune idée à ce moment là qu’on peut aussi l’utiliser pour déloger les guêpes…
En prenant des tas de précautions.
Je suis plutôt une femme prudente.
Je préfère laisser ça aux pros.
Donc j’appelle les pompiers.
C’était la chose à faire.
Le pompier à l’autre bout du fil me redirige vers l’entreprise Ledermann.
C’est eux les spécialistes.
Problème… il est 17h…
Trop tard pour atteindre le propriétaire.
La Ville…
L’entreprise Ledermann…
Que dire.
Ok, la dame au téléphone est très sympa.
Elle me demande si je suis propriétaire ou locataire.
A partir de ce moment là on peut interpréter sa réaction de plusieurs façons.
1) quand je lui dit que la ville est propriétaire de la maison. Elle devrait me croire et savoir que légalement c’est au propriétaire de payer , quand un nid de guêpe s’implante sur sa propriété.
Donc la ville va payer.
Et l’entreprise peut venir tout de suite et envoyer sa facture à la ville, non ?
Mais nous sommes en Suisse… et rien ne se fait dans la confiance, et surtout : il faut du papier.
2) donc je vais devoir attendre demain, que l’office des immeubles confirme être propriétaire et donne l’ordre ( ce sont ses paroles).
La dame me dit que c’est pour que je ne me retrouve pas avec la facture à payer…
Mais pourquoi? je doute franchement qu’elle se préoccupe de mes finances, mis à part pour être sure qu’ils seront bien payé.
Mais là.. on parle de la Ville, non ?
Je suis naïve au point de penser que la ville ne va pas assurer ?
Je continue de me renseigner et je vois qu’en cas d’urgence ;
si la gérance n’est pas joignable en cas de nid de guêpe sur le balcon…. il y a exception.
Bon, ça parle de tout un week-end.
Moi je ne devrai attendre qu’une nuit.
Je vois aussi que le nid est plus dangereux quand il est installé depuis longtemps.
A partir de mi-juillet la colonie ne peut plus tolérer un déplacement.
J’ignore pourquoi, mais j’imagine bien les guêpes :
-Eh les copines, y’a des humains qui en veulent à notre habitat.
-Mais ils sont dingues ? c’est mi-juillet !!!
-Mi-juillet ????
-Ouaiiiiiiiiiiiiiis!
-Ah ben non, alors.. on peut plus se déplacer. On à déjà installé la Reine.
La Reine.
Je ne l’ai pas vu, mais je l’imagine bien aussi, avec sa ptite couronne dorée.
J’aime les animaux.
Tous.
Bon ,je dois faire de gros , gros , gros efforts pour les puces et les tiques.
Mais j’ai un fils qui aime tellement les araignées, qu’il en garde toujours une petite dans le coin de son ordi.
J’ai une trouille bleu de tout ce qui a plus de 4 jambes.
Mais je ne tue personne.
Quand je vois ce nid, cette perfection dans la construction, ça me fait mal au coeur…
Enfin, ça me faisait mal au coeur.
Parce que j’ai continué de m’informer.
J’ai appris des choses sur les guêpes en général et leurs habitudes concernant la nourriture.
Ces dames aiment le sucré.
Elle nourrissent leurs larves et attendent qu’elles vomissent.
Parce que leur larves régurgitent du sucré.
Bon jusque là, ça va.
Ou ça devient hard.. c’est qu’elles font des prisonniers.
Des autres insectes qu’elles paralysent avec leur dard.
Les guêpes maçonnes font des petites prisons dans lesquelles elles enferment leur proie en compagnie de leur larve..
Et là, le bébé guêpe dévore le prisonnier vivant.
Vous voyez ça ?
C’est un truc de psychopathe !!
Sachant ça… Papy Ledermann peut venir massacrer tout le monde,
ça me gêne beaucoup moins.
J’ai fait un mail au service des immeubles… j’y passerai carrément, demain matin.
Je ne passe pas une journée de plus avec ce danger tout près de moi.
Parce que là encore je me suis renseignée.
Les guêpes qui se regroupent et attaquent :
-Banzaï!!!!!!!!!!!…. ça existe.

Non seulement ça existe, mais les piqûres en trop grand nombres (déjà rien qu’une ça fait hyper-mal et ça gonfle sa race)
ça peut provoquer une crise cardiaque , voir la mort.
Rien que ça.
Et puis j’ai des chats à protéger.
Ils sont regroupés devant l’armoire, en demi-cercle, comme si ils savaient .
Connaissant la ville, LA Ville , et l’amabilité du service des immeubles…
qui se fiche que je ne soit pas chauffée en hiver, par exemple.. je ne suis pas très rassurée.
Mais bon, j’en ai vu d’autres.
Au pire, j’enfilerai mon imperméable … ou je boucherai toutes les ouvertures et j’irai poser mon meuble …quelque part…
Franchement, et là , je ne rigole plus, ma terrasse, c’est mon bonheur.
C’est lé que je passe mes vacances.
Avec un bon livre.
Alors le faire en sécurité, il me semble que ce n’est pas trop demander.
Ces petites psychopathes ailées ne m’auront pas.
Le lendemain matin
J’appelle la ville et je tombe sur une dame charmante qui va appeler tout de suite Ledermann.
Maintenant, j’attends que eux me rappellent…
A plus tard pour la suite de mes aventures 🙂

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire