En remets une couche

Mon papa, c’était un travailleur.

Avant tout.

Un véritable drogué du travail.

Même le dimanche, si il pouvait, il fallait qu’il bosse.

Mais c’était aussi quelqu’un qui aimait partager avec les autres.

Raconter des histoires.

Comme je regrette qu’on aie eu tant de mal à se comprendre.

Comme je remarque, maintenant à quel point je lui ressemble.

Même physiquement.

Il aimait les histoires, celles de Pierre Bellemare.

Il nous les reracontait.

Et certaines m’ont marquées, plus que d’autres.

Celle-ci, par exemple.

Il était une fois un père et son fils.

Qui s’aimaient beaucoup.

Ils se posaient les deux la même question  propos de la mort.

Qu’est-ce qu’il y a, après ?

Ils avaient décidés que lorsque le père disparaîtrait , il ferait tout pour rentrer en contact avec son fils

Mais c’est le fils qui décéda le premier.

Ils avaient convenu d’un moyen de communiquer.

Par l’écriture.

Le père fit le vide dans son esprit, s’installa devant une page blanche et laissa l’esprit de son fils guider sa main en écriture automatique.

Là, je m’arrête une seconde pour dire que mon papa, c’était pas vraiment le genre à croire en tout et n’importe quoi….

Que cette histoire là le touchait au point de nous la raconter, c’est que pour une raison ou une autre, elle résonnait en lui.

J’aurais tellement voulu en savoir plus, sur mon père.

Sur son enfance, sur la guerre.

Mais le peu qu’il nous en comptait ne faisait pas envie.

« A Noêl on était content d’avoir une orange…. »

Qu’est-ce que vous voulez répondre à ça ?

Et l’obligation d’aller  la messe de 5h.. du matin…

Et ma grand-mère avec sa baguette à table..

Les allemands qui rodaient, son frère capturé, obligé de travailler

Il lâchait quelques phrases, toujours les mêmes.

Ma mère disait que c’était trop dur pour lui, de repenser à cette période.

Alors, on ne posais pas trop de questions.

Alors les autres histoires qu’il nous racontait, qu n’étaient pas les siennes, mais qu’il savait rendre passionnantes.

Volà que ce fils, dans l’eau-delà expliquait à son père,  qu’un jour, on saurait récupérer l’énergie de la terre.

Avec des capteurs en haut des montagnes.

Vous connaissez les phonons? ‘

Moi non plus, mais c’est très intéressant, un terme en physique qui parle de ce mouvement que l’on peut détecter et mesurer à l’intérieur des cristaux .

Après tout, ils sont constitués d’atome . comme nous.

-plus facile é comprendre et tellement génial, on a construit un terrain de foot au Brésil, avec un sol dallé  qui produit de l’énergie .

 

Grâce aux mouvements des joueurs. le terrain est éclairé

Vous imaginez les applications ?

On devrais en mettre partout.

 

 

 

 

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire