Dépression Post-Marchum et Joyeux Noêl

Ben voilà.. tristement nous avons plié nos couvertures.Nous nous sommes serrés dans les bras,

très fort,

en se disant le bonheur de s’être connu.

Et même très fatigués, nous n’avions pas envie de se quitter.

Ni de penser qu’après cette dernière journée passée ensemble,

nous ne nous verrions plus.

On se fait des cadeaux.

Régine m ‘offre un bracelet en tourmaline, pour m’aider à garder les pieds sur terre et absorber les mauvaiises énergies.

Ca me touche énormément.

Bettina m’offre une bague en argent ,

ça me touche tout autant.

J’achète une bouteille d’huile d’abriicot à Roland, pour trois fois rien.

Thérèse distribue des mandarines.

C’est l’ultime ligne droite.

On commence déjà à se relâcher.

Chacun à sa façon.

Nous étions terriblement différents, sous cette tente.

J’ai appris que Régine avait passé son enfance dans une des belles maisons que j’ai photographié.

Qu’elle travaille dur  pour faire fructifier son affaire de bijoux en vraies pierres.

Elle en connaît un rayon sur le sujet, c’est une vraie passion.

En parlant de rayon, Bettina qui fait toutes sortes de choses avec des pièces de vélo. vit en Angleterre, et  le géant qui lui donne un coup de main est son frère Nicolas.

C’était aussi une des premières footbaleuses biennoises.

Sa créativité et sa bonne humeur n’ont d’égales que son grand coeur.

Je les aime beaucoup.

Ce sont des passionnées.

Des sortes de femmes rares et belles.

 

investies  à 100% dans leurs arts réciproques.

Pierre n’en peut plus.

Même si il peut compter sur Colette, qui est tellement compétente et pleine de bonnes initiatives.

Elle peut tout faire et elle ira loin.

Elle me fait penser à moi, quand j’étais plus jeune.

Tout les trois nous aimons les livres.

Pierre n’en peut plus, malgré tout, c’est encore lui qui propose de me ramener.

Parce qu’il est comme ça Pierre, en plus d’être remarquablement intelligent.

Il aime les gens et il veille sur eux.

Il croit en moi,

plus que moi !

Je ne le remercierai jamais assez de m’avoir proposé de faire le marché de Noêl.

Mis à part l’ambiance exceptionnelle de nôtre tente,

la dose de confiance en moi que ça m’a donné,

ce que je retiens, ce sont toutes les belles rencontres que j’ai fait

 

De celles et ceux qui sont venus me voir.

Ca m’a tellement  nourri l’^^ame, que que ça m’a guéri le corps.

Si vous me lisez chaque jour, souvenez vous dans quel état j’étais il y a trois semaiines !

Je dois dormir.

J’ai passé une super soirée  invitée par ma fille et une très bonne journée chez  ma soeur.

Un vrai beau Noêl.

Je.dois me coucher.

Récupérer

 

 

 

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire