Conte de Noël : les pantoufles de Noël etc…

Cette année le marché de Noël ne pouvait pas être comme les autres.

Parce que le virus change tout.

Parce que c’est la première année  que tout ce que nous vivons est transformé par le Covid.

On ne peut pas faire semblant qu’il ne nous atteint pas.

Il est partout.

Sur nos visages masqués,

nos nouvelles façons de se saluer.

Et même notre façon d’acheter.

Sous la tente blanche, nous nous sommes battus.

Tout les jours.

Avec la pression , les pressions.

Nous trouvions déjà que 12 personnes pour une tente de 12 stands c’était peu.

Quand on a du réduire à 6.. nous avons accusé le coup.

On ne sait pas non plus, chaque semaine, puis chaque jour, si nous pouvions continuer.

Puis on a supprimé les dimanches.. jour des meilleurs chiffres.

Mais nous avons tenus.

En se soutenant les uns les autres.

Le plus curieux, dans l’histoire, c’est que cette année, malgré tout

les changements et inconvénients,

j’étais beaucoup plus en forme moralement et physiquement que les autres années.

Faire le marché de Noël sous la même tente qu’un dizaine d’autres marchands, est une expérience terriblement formatrice.

Comme une sorte de collocation entre personnes d’âges , de conditions sociales, et d’origines différentes.

C’est intense.

On parle bien sûr, et cette année , on a particulièrement le temps.

C’est là qu’on se rends compte que tout le monde a vécu des choses très dures.

Et que tout le monde en vit au moment présent.

Ca fait des tas d’émotions à gérer.

Et le monde est petit.

J’ai appris qu’une  jeune fille que je connaissais est passé sous un train.. pour dire.

Une jeune file que je trouvais tellement jolie avec sa coupe au carré, son ey-liner.

Elle avait du style.

Et moi, qui me cherchait tellement, qui étais bourrée de complexe, je ne pouvais être que jalouse de sa confiance en elle .

Depuis, son visage me hante.

Je ne comprends ce qui a pu la pousser à faire une chose aussi épouvantable.

Est-ce que quelqu’un le sait ?

Est-ce qu’elle a laissé une lettre qui l’expliquerait ?

On nous demande comment on va, comment marchent les affaires, et on réponds comme on peut.

Si on compare avec les autres années, si on ne compare pas…

On tient le coup.. c’est l’essentiel.

moi je sais, pourquoi je vais mieux que les autres années, même si j’ai très peu gagné.

Je vais mieux, parce que , cette année, je n’étais pas toute seule pour tout porter.

Au propre , comme au figuré.

Aurélia, Yolande et Rolf m’ont beaucoup aidé.

Moi qui aime tant faire tout toute seule, je redécouvre, comme il est bon de ne pas avoir toute la responsabilité.

C’est impressionnant à quel point.

Les autres années, j’en avais mal au dos, et j’étais si épuisée que ça se ressentait sur mon système immunitaire.

Je chopais des.. enfin bref, je vous épargne les détails.

L’important est que cette année, avec cette aide, cette collaboration nouvelle,

je me suis senti bien mieux à tout point de vue.

En cette période, c’est d’autant plus précieux.

 

Sur ce marché, chaque jours des petites et des grandes histoires

qui vous remuent le crâne, les entrailles et le coeur…

Un peu ou beaucoup.

Et toujours la même entraide.

On est content quand les autres gagnent quelque chose.

Et parfois jaloux.. parce qu’on est humain..

Imparfaits, donc, et c’est tellement mieux comme ça.

Pendant cette période intense, j’ai un peu, voir beaucoup, délaissé internet.

A cause la fatigue.

Parce que je n’ai pas d’abonnement non plus, et en pre-pay, l’internet vous bouffe le crédit en un clin d’oeil.

Je vais devoir terminer mon article, parce que c’est Noël et nous le fêtons en famille restreinte, avec ma  maman, mes enfants et ma petite fille, mais j’avais encore trois choses importantes à dire :

Pour ma petite fille, je ne savais pas quel cadeau lui offrir.

Alors je l’ai laissé choisir.

Nous sommes allées à la Coop, et rien dans l’assortiment, ne l’intéressait.

Alors, j’ai décidé d’attendre un peu, pour faire mes cadeaux, d’avoir le temps de choisir.

Du coup, sur le stand de la mère Noël, il y avait des paquets surprises à 5frs.

J’en ai pris un, que le père Noël m’a gentiment offert

En rentrant chez moi, un peu plus tôt, j’ai trouvé une paire de pantoufles, genre ballerines.

J’avais besoin d’un peu de douceur, pour chez moi.

Et puis, j’ai remarqué qu’elles seraient trop petites et j’ai décidé de lui donner.

Elle les adore.

Dans le paquet surprise , il y avait un canard bleu à pois blanc.. comme son pull..

Elle lui a tout-de -suite trouvé un nom et même un voix…

Donc voilà :).

Les deux dernière choses que je voulais dire c’est un :

Un grand merci à celles et ceux qui sont venu me voir sur le stand.

Ca m’a fait un bien fou.

Je ne citerai personne de peur que ma mémoire ne me trahisse , mais mon coeur lui, n’oubliera rien..

Merci aussi aux personnes que je n’ai jamais ou très peu vu en vrai et qui

me soutiennent sur internet, tout au long de l’année.

Merci à ma famille  bien sûr !

Enfin bref, merci à tout les êtres humains qui de près ou de loin ont un rapport positif avec moi :).

Et au final, les plus petits ,

Caotina, Artas, Pilou, Sweety, Pim, Nelson, Mystère et Primo .

Si vous me connaissez , vous savez qui c’est .

J’ai encore une dernière chose à dire,

je suis encore très fatiguée de ce mois de travail intense, donc pardonnez -moi si je ne fais pas tout bien.

Si j’oublie des anniversaires par exemple.

Honnêtement je n’en peux plus.

J’ai encore tout juste la force d’aller faire Noël  en famille.

Ensuite, je disparaîtrai totalement pendant plusieurs jours.

J’ai eu la grande chance de profiter de l’Action spéciale de la Coop et de récolter des dizaines de kilos de perles fantastiques.

Donc de quoi faire pour l’année prochaine.

Mais je m’égare, voilà ce que je voulais dire :

Ce que j’ai découvert de plus important cette année :

je sais, ça à l’air tellement évident.

Et pourtant.

Il me semble qu’on se donne beaucoup de peine pour présenter une image, dans la vie réelle , ou sur internet.

Une image lisse, filtrée.

Et on se perds.

Je ne m’étais pas rendu compte par contre, à quel point c’était néfaste pour la santé psychique et physique.

Jusqu’à ce que je décide de faire l’inverse, en gros.

Me montrer telle que je suis.

Et en me retrouvant en me reconnaissant, je vais mieux.

A tout point de vue.

Chaque jours un peu plus.

Voilà.

Après.. chacun fait ce qui lui plaît ! ( plaît, plaît).

Allez ! A l’année prochaine !! 🙂

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire