conte de Noël biennois

Il était une fois, deux petites filles.

L’une était un genre de fonceuse, décidée.

Du genre à se déguiser en Nina Hagen au spectacle de l’école.

Elle s’appelait Sara.

L’ autre, Catherine ne savait même pas qui était Nina Hagen,

Elle était plutôt timide et préférait la compagnie des livres à celle des gens.

Mais elle aussi aimait se costumer, créer, raconter des histoires.

Je crois qu’elles rêvaient toutes les deux d’avoir une vie où elles ne se trahiraient pas.

Le temps à passé.

Et c’est arrivé

Je dirais que quelque part, elles sont restées  les mêmes.

Sara s’est assagit, Catherine à pris de l’assurance.

L’amour des animaux, de l’Art, des voyages et de la liberté d’esprit,

leur est resté en commun.

Leur ville aussi,  Bienne.

Des parallèles qui se rencontrent, quand même.

Qui prennent la tangente, quand elles se croisent.

Parce que l’impossible, elles connaissent bien.

Avec leurs vies, on pourrait faire des romans,

plusieurs romans même !

Le temps à passé, et elles en ont fait des choses…

De multiples activités, dont la création , chacune de sa petite entreprise.

En 2020, le monde s’est réveillé.. masqué.

Alors, elles ont fait, ce qu’elles font depuis toujours.

Décorer la vie.

Sara produit des masques, Catherine fabrique des portes masques.

Alors, pour la première fois, parce que ça semblait évident, elles ont fait quelque chose ensemble.

Histoire de concrétiser tout ça.

Deux modèles, pour les fêtes.

Juste deux.

Histoire de..

marquer le coup.

Parce que même dans une histoire triste, comme celle du Covid,

on peut mettre un peu de joie.

Vous pourrez trouver ce masque avec son porte-masque assorti sur le marché,

sur mon stand, puisque Cat, c’est moi.

Et sur le site de Sara :

 

https://www.madame-minouche.com/news?fbclid=IwAR2w9hn8UEC0lBiTXbSnKvyHMQBbaJWx8exgCKxPh1PsWBL-99dK3NL4au8

La bonne nouvelle, c’est qu’à Bienne, les marchés sont maintenus,

Quand le virus est apparu, nous les marchands avons été

parmi les premiers puni.

Pendant trois mois, nous n’avons pas eu le droit d’occuper nos stands,

Sans dédommagement.

Alors, nous donner la possibilité de faire le marché de Noël,

c’est aussi, nous permettre de remonter la pente.

Mais pas seulement.

Le marché de Noël, c’est l’endroit ou trouver de quoi faire plaisir, mais aussi de se retrouver un peu, de croiser ses amis.

Bien sûr, ça ne sera pas tout-à-fait comme d’habitude.

Bien sûr, on fera attention.

Mais franchement, il en faudrait plus qu’un masque et des précautions,

pour empêcher les sentiments !

Donc en résumé.

Je suis là aujourd’hui de 9h à 17h, à côté du stand de mon ami Pierre,

avec ses bandes dessinées et vinyles.

Je ne sais pas encore ou, je le verrai en arrivant, il me semble soit sur la rue de Nidau, soit en face du nouveau Metro dans la rue parallèle à la rue Dufour : Marktgasse

Dimanche je serai  à la Balade de Noël, en haut, au marché des artisans,

face à la Fontaine de la Justice, place du Bourg. De 11h à 18h

J’y serai pour la première fois avec Yolande Favre qui présente ses magnifiques cartes et enveloppes et d’autres surprises.. Je suis ravie de partager mon stand avec elle.

Nous serons aussi dès le 3 décembre, dans la grande tente blanche, Markgasse, ou pour les plus ancien entre l’Unip et l’ABM.

Mais je vous en reparlerai.

En espérant vous voir 🙂

 

 

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire